Image d'en tête - Licence Professionnelle Communication Publique & Outils Numériques

LA COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DE SAINT-DIÉ-DES-VOSGES : une structure essentielle au bon fonctionnement des communes

On en compte aujourd’hui 222 en France : les Communautés d’Agglomération (CA), également appelées EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale) représentent un pilier essentiel au bon fonctionnement des communes qu’elles regroupent. Ces communes s’associent au sein d’un espace de solidarité, en vue d’élaborer et conduire ensemble un projet commun de développement urbain et d’aménagement de leur territoire.
Dans le Grand Est, il en existe 20, dont la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges (CASDDV). Cette dernière comprend 77 communes, et un peu plus de 76 000 habitants. Elle est issue de la fusion en 2017 de six communautés de communes.
Elle est aujourd’hui présidée par Claude George, qui succède à David Valence, récemment élu député.

Photo d’un conseil communautaire de la CASDDV datant de novembre 2020.

Les missions de la CASDDV sont nombreuses, celle-ci exerçant plusieurs compétences : obligatoires (le développement économique, la politique de la ville, l’aménagement de l’espace…), optionnelles (la construction, l’entretien et le fonctionnement des équipements culturels, sportifs et scolaires ; la protection et la mise en valeur de l’environnement…) et facultatives (l’entretien des voiries, les actions sociales…).

UN SERVICE COMMUNICATION BIEN RODÉ

Pour exercer ces compétences, une bonne stratégie de communication est alors indispensable à l’organisation et au fonctionnement intercommunal. Le service communication de la CASDDV est commun à celui de la ville de Saint-Dié-des-Vosges, et représente une part très importante du budget de la ville. Il compte entre ses murs une dizaine de personnes dont une directrice de la communication, un responsable des relations presse, des graphistes, des webdesigners, plusieurs photographes…

En charge de la communication interne et externe, ces derniers s’occupent :

  • du site web de la CASDDV, créé récemment et régulièrement mis à jour. Il regroupe des informations générales sur l’intercommunalité mais aussi spécifiques selon les vallées (ex: les horaires des 8 sites du Conservatoire Olivier Douchain diffèrent selon les communes)
  • de la page Facebook : (environ une publication par jour), qui recense les actualités des dernières actions de l’agglomération, les comptes rendus des conseils communautaires, les évènements à venir…
  • de la chaîne Youtube : DéodaTV, qui compte plus de 5 000 abonnés. On y retrouve de courts reportages sont réalisés lors d’importants évènements : le dernier conseil municipal, la fête de la musique, le passage du Tour de France féminin… 
  • de la publication de L’Agglo le Mag : chaque trimestre, un magazine est publié pour faire le récapitulatif de toutes les actions menées depuis le dernier numéro, il met en avant une commune et/ou un élu, dresse le portrait d’un habitant de l’agglomération… Il comporte aussi l’édito du président et annonce les évènements et/ou changement à venir sur le territoire
  • des dossiers de presse, à destination des élus des communes 
  • de la newsletter 
  • de la communication de tous les organismes publics de l’agglomération, répartis sur plusieurs communes : les Maisons France Services, les crèches, le réseau de médiathèques, des offices du tourisme…

Questionnés dans le cadre de cette présentation sur ce qui fait que leur service communication est unique, les élus et agents ont répondu que la présence de graphistes au sein du service était un véritable atout Les logos et chartes graphiques de chaque structure (crèches, médiathèques, offices du tourisme etc…) sont « faites-maison » et conçues spécifiquement pour l’établissement, il n’y a donc pas besoin de faire appel à des prestataires externes/privés.

Aussi, La forte présence de la CASDDV sur les réseaux, relayées par les pages des communes, amplifie l’impact des publications. Sous la houlette du cabinet, une forte communication des élus actifs sur les réseaux et qui connaissent le fonctionnement augmentent le nombre de personnes touchées.

Ils ont également souligné l’aspect pratique : le service communication est indispensable à l’agglomération afin de permettre une bonne entente entre les communes et une communication à la fois généralisée (ex : pour les communes qui possèdent une médiathèque faisant partie du réseau Escale, la communication sera la même peu importe la commune) et spécifique (ex : le jour des ramassages des ordures ménagères varie selon les vallées). Enfin, Les évènements sont mis en valeur toute l’année, sur les réseaux comme par le biais de la presse écrite

Le service communication centralisé de l’agglomération et de la ville de Saint-Dié constitue donc un pilier fondamental au fonctionnement intercommunal, mais aussi à la promotion du territoire au-delà même des frontières de l’agglomération, attirant ainsi de nombreux touristes à s’installer au sein de la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges.

Alice Perrotey

Le Réseau bmi, une initiative de culture partagée en territoire vosgien

Organisation et missions du réseau

Le Réseau bmi est un réseau de bibliothèques et médiathèques intercommunal (bmi), qu’on peut appeler également réseau de lecture publique. Le réseau évolue tout en suivant les recompositions territoriales qui ont amené la Communauté d’Agglomération d’Épinal (CAE) à compter 78 communes. Son objectif est de permettre à l’ensemble des habitants de ce vaste territoire de bénéficier de services de lecture publique au plus près de chez eux.

Le réseau compte aujourd’hui 6 équipements intercommunaux :

  • la bmi d’Épinal
  • le relais bmi de Golbey
  • la médiathèque intercommunale de Thaon-les-Vosges
  • la médiathèque de Deyvillers
  • la médiathèque de Bains-les-Bains
  • la xertithèque (Xertigny)

Il est à noter que la structuration du réseau s’effectue par étapes progressives et que la nouvelle bibliothèque de Vincey devrait être le septième établissement à rejoindre le réseau intercommunal.

L’ensemble des bibliothèques et médiathèques partagent le même système informatique de gestion des bibliothèques (SIGB), un catalogue commun (base de données recensant l’ensemble des documents disponibles sur le réseau), une carte d’abonné unique et la circulation des documents dans toutes les bibliothèques. Le réseau permet aux usagers d’avoir accès à un éventail large en termes de documents.

Les moyens de communication du réseau de lecture publique

La communication avec les usagers s’effectue via des affiches, des flyers, des dépliants et autres supports papier. Le support phare du réseau de lecture publique est l’agenda culturel. Il est édité trimestriellement à 6 000 exemplaires et a vocation à attirer un large public vers les bibliothèques pour de nombreuses et diverses activités culturelles. La signalétique dans les établissements est également importante pour l’orientation et l’information du public.

Un site internet lié au SIGB permet à chacun de consulter le catalogue, suivre son compte lecteur, réserver des documents, prolonger ses prêts, explorer l’agenda culturel et s’informer plus généralement sur les informations pratiques et l’actualité du réseau. Une newsletter mensuelle est envoyée depuis ce site internet.

Le réseau de lecture publique utilise également les réseaux sociaux pour communiquer sur ses dernières actualités, ses prochains rendez-vous… Des posts réguliers sont effectués afin d’intéresser les abonnés. Par exemple, sur Instagram, les coups de cœur du moment en littérature permettent de montrer les dernières nouveautés qui ont plu aux bibliothécaires. Le réseau social TikTok est investi par les bibliothécaires du réseau depuis la fin du premier confinement. Leur but est de montrer que les bibliothèques sont accessibles à tous et que tout le monde peut y trouver son bonheur. Leur compte rencontre un certain succès et a été particulièrement remarqué dans la profession (au niveau national).

Une nouvelle identité dynamique

logo de 2009
logo de 2022

Le Réseau bmi a changé son identité visuelle en septembre 2022. Étant donné que le réseau a évolué, il ne pouvait pas conserver leur identité de 2009, puisque l’identité visuelle était très liée au bâtiment et aux collections patrimoniales de la bibliothèque d’Épinal.

Les bibliothécaires choisissent de concevoir pour le réseau, une identité colorée et vive, qui montre la diversité à travers ses différentes couleurs. Chaque couleur de la charte est associée à un équipement intercommunal. Cela permet aux habitants de s’identifier par les couleurs à leur bibliothèque locale.

La typographie de la nouvelle identité gagne en clarté, contrairement à l’ancien logo qui peut être mal interprété.

Le but principal des supports de communication du réseau de lecture publique est d’informer ses usagers. Pour ce faire, les bmi cherchent à s’affirmer à travers leur nouvelle identité visuelle.

De façon plus globale, le Réseau bmi utilise la communication de masse, à travers des affiches, des agendas, les réseaux sociaux ou encore les médias pour faire connaître ses activités et ses événements.

Anais Munier

Stage dans la mairie de Rives Dervoises

Tous les étudiants en LP CPON, qui ne sont pas en alternance, doivent réaliser un stage de quinze semaines dans un organisme public. Pendant le stage, nous rédigerons un mémoire portant sur le sujet de notre choix. Un mémoire est un livret d’une cinquantaine de pages qui fait office de réflexion sur un sujet en particulier. Dans notre cas, ce sera sur un sujet qui concerne la communication publique et notre réflexion s’appuiera sur notre stage et sur des ouvrages. Pour nous aider, nous avons chacun un tuteur de stage. Après notre stage, nous réaliserons également une soutenance.

J’ai la chance d’effectuer un stage de quinze semaines dans la mairie de la commune de Rives dervoises. C’est une commune rurale située dans le département de la Haute-Marne, dans le Grand Est. Rives Dervoises est une des nouvelle commune française créée en janvier 2016. Elle regroupe les villages de Puellemontier, Droyes, Longeville-sur-la-Laines et Louze. La commune regroupe 1400 habitants.

Au niveau de la communication, ils réalisent un prospectus au format A4 chaque mois pour informer les citoyens de toutes les nouvelles qui concernent leur commune. Ils possèdent également un site web depuis octobre 2021. Mes missions seront de créer un livret d’accueil, d’optimiser et de mettre à jour le site web et de créer une chaîne YouTube ainsi que de faire sa communication.

Mon stage commencera le 21 mars 2022, j’ai hâte d’y être.

Berteaux Lisa