Comment bien utiliser les hashtags sur les réseaux sociaux ?

Comment bien utiliser les hashtags sur les réseaux sociaux ?

À l’ère du tout numérique, les réseaux sociaux ont pris une place importante dans nos vies et dans notre quotidien. Il n’est d’ailleurs pas rare de retrouver votre mairie, votre banque ou encore votre commune prête à communiquer avec vous via les réseaux sociaux comme Twitter. Cette stratégie numérique peut en effet être un atout de taille pour toucher un nouveau public. Mais pour un organisme public, une mauvaise utilisation de ces réseaux peut très vite nuire à sa réputation. 

Pourquoi utiliser les hashtags ?

Si le hashtag a été créé, c’est avant tout pour donner de la visibilité à un tweet (ou publication). En effet, c’est ce petit mot-clé précédé du signe # qui élargit ou non la portée d’une publication. Là est alors tout l’enjeu de choisir le bon mot-clé pour donner un maximum de visibilité à votre contenu. Et maîtriser les hashtags, cela s’apprend !

Une fois choisi le bon hashtag sur votre publication, le réseau social sur lequel vous vous trouvez va indexer votre hashtag dans sa base de données, ce qui va automatiquement le transformer en lien cliquable. Ainsi, toutes les personnes cliquant sur votre hashtag pourront visionner d’autres publications utilisant ce même mot-clé. Quand un mot-clé est beaucoup utilisé, il peut même apparaître dans les tendances nationales de Twitter, un très bon point pour la visibilité.

Sur quels réseaux ?

Les hashtags s’utilisent un peu partout. Bien qu’à la base, ils soient propres au réseau social Twitter et Instagram, ils se sont peu à peu invités sur Facebook, Pinterest ou encore Linkedin. Cependant, cette diversité des supports ne fait qu’insister sur le fait que les mots- clés peuvent être un puissant outil de visibilité numérique s’ils sont bien utilisés. En effet, ne pas mettre d’hashtag sur Twitter et Instagram, est une erreur. Un tweet avec hashtag a deux fois plus d’engagements que sans. Selon Christophe ASSELIN dans « le pouvoir du hashtag »,  il a aussi droit à plus de 50% de retweets supplémentaires. Sur Instagram, une photo sans hashtag a près de 13% d’engagement en moins qu’avec.

En revanche, si vous ajoutez un ou deux hashtags bien choisis à vos tweets, ce que vous annoncez ou partagez prend du relief et sort du lot, ne serait-ce que visuellement. Surtout, pourvus de hashtags, vos tweets se rattachent automatiquement à un corpus préexistant, et deviennent de ce fait immédiatement visibles pour tous ceux qui s’intéressent à votre sujet.

Depuis 2018, LinkedIn supporte les hashtags. Que ce soit sur les statuts ou sur les articles, il est conseillé de les inscrire à la fin, après avoir sauté une ligne.

Sur Youtube, les hashtags peuvent tout à fait être utilisés dans le descriptif. Mais, bizarrement, c’est surtout dans les commentaires qu’ils sont populaires.

Pinterest permet également d’utiliser les hashtags. Ils sont cliquables dans le descriptif de l’épingle. La recherche de ces hashtags est intégrée et l’utilisation de ceux-ci est de plus en plus installée dans les habitudes.

Les erreurs à ne pas commettre

Bien qu’ils soient très populaires et présents un peu partout, beaucoup d’organismes ont encore du mal à utiliser le hashtag. Que vous soyez une collectivité ou un organisme public, construire votre stratégie grâce aux hashtags est tendance et nous allons vous donner quelques conseils-clés pour réussir à les apprivoiser :

Ne pas se servir d’hashtags populaires pour communiquer un contenu différent : pour un débutant qui cherche à donner de la visibilité à sa publication, il est parfois tentant d’insérer des hashtags populaires dans le contenu. Seulement, si un utilisateur tombe sur votre publication alors qu’il cherche un contenu spécifique au hashtag utilisé, il risque d’associer votre nom à cette mauvaise expérience et donc vous donner une mauvaise image.

Ne pas dépasser le nombre d’hashtags autorisés par réseau : comme nous l’avons vu précédemment, de plus en plus de réseaux sociaux utilisent les hashtags, mais attention, ils ne s’utilisent pas de la même façon ! Trop ou pas assez, voici quelques règles d’usage à observer selon Jeremy de Campos dans « 7 erreurs que vous devez éviter concernant les hashtags » :

  •  Sur Twitter, utiliser plus de 2 hashtags fera énormément chuter les interactions ;
  •  Sur Facebook, mieux vaut se limiter à un seul ou 2  grand maximum ;
  •  Sur Pinterest, limitez-vous à 2 hashtags maximum pour des questions de sérieux et de lisibilité ;
  •  Quant à Instagram, le nombre optimal d’hashtags est de 9. Au-dessus, l’engagement se délie doucement.

Ne pas être abusif (spam) : certains organismes continuent d’utiliser les hashtags dans tous les mots d’une phrase et c’est une technique à bannir ! Les hashtags sont faits pour mettre en valeur le sujet / le thème abordé. Il ne faut donc pas l’utiliser sur des mots faibles ou hors propos.

Réfléchir à la pertinence : avant chaque publication, il est important d’avoir en tête l’idée qu’on veut faire passer. C’est en partie ce sur quoi va reposer le hashtag principal. Il doit refléter en un mot la démarche d’une publication.

Quelques conseils et outils

Conseil n°1 : Éviter de créer vous-même des hashtags

Lorsque votre publication est prête et que vous vous apprêtez à passer à la phase « hashtag », vous pouvez simplement juger de la pertinence de celui-ci en fonction de ceux que vous propose la plateforme. En effet, évitez de créer vous-même des hashtags.  Lorsque vous commencez à écrire votre mot-clé, Twitter va vous proposer des hashtags populaires en fonction de l’orthographe de votre mot-clé. Prenez le plus pertinent (celui en haut de la
liste). Vous vous assurez ainsi qu’il va être pertinent, et qu’il a déjà été visible.

Attention : Ce système de suggestion est propre à chaque réseau. Instagram vous permet également d’obtenir des suggestions pertinentes lorsque vous remplissez le champ « description » de votre photographie. Tout comme LinkedIn, qui s’est récemment mis aux hashtags. Aujourd’hui, seul Facebook ne propose pas ce genre de service.

 

 

Conseil n°2 : Utiliser l’onglet « populaire » ou « récent »

En effet, sur Twitter, vous avez la possibilité grâce à l’onglet « récent » ou « populaire » de voir rapidement si un hashtag fonctionne bien ou non. Par exemple, vous tapez votre hashtag dans l’onglet « recherche » du réseau. Dirigez-vous ensuite dans l’onglet « populaire » afin de voir si celui-ci a tendance à engendrer beaucoup de réactions ou non. Vous pouvez aussi vous diriger vers l’onglet « récent » afin de voir si votre hashtag a fait parler de lui récemment. Si les publications que vous propose la plateforme datent de plus d’une semaine, oubliez !

L’outil indispensable : Hashtagify

Hashtagify est un outil en ligne et gratuit (dans sa version limitée) qui nous permet en direct de juger de la pertinence d’un hashtag. Pour cela, il vous suffit d’inscrire le mot-clé que vous comptiez utiliser comme hashtag dans la barre de recherche que propose l’outil. Attendez une fraction de seconde et Hashtagify vous donnera :

  • son pourcentage de popularité (en dessous de 10%, votre hashtag ne sera pas pertinent) ;
  • le pourcentage de popularité récente et son pourcentage de tendance dans le mois ou la semaine ;
  • en plus de toutes ces informations, l’outil est capable de détecter la meilleure orthographe possible pour votre hashtag. Il remplacera alors directement les mots composés qui ont besoin de majuscule par exemple.

Hashtagify est donc un excellent outil pour débuter avec les hashtags et il peut très bien vous accompagner longtemps afin de vous enlever tout doute lors de vos prochaines publications. Une chose est sûre, après l’avoir essayé vous l’adopterez !