Stage dans la mairie de Rives Dervoises

Tous les étudiants en LP CPON, qui ne sont pas en alternance, doivent réaliser un stage de quinze semaines dans un organisme public. Pendant le stage, nous rédigerons un mémoire portant sur le sujet de notre choix. Un mémoire est un livret d’une cinquantaine de pages qui fait office de réflexion sur un sujet en particulier. Dans notre cas, ce sera sur un sujet qui concerne la communication publique et notre réflexion s’appuiera sur notre stage et sur des ouvrages. Pour nous aider, nous avons chacun un tuteur de stage. Après notre stage, nous réaliserons également une soutenance.

J’ai la chance d’effectuer un stage de quinze semaines dans la mairie de la commune de Rives dervoises. C’est une commune rurale située dans le département de la Haute-Marne, dans le Grand Est. Rives Dervoises est une des nouvelle commune française créée en janvier 2016. Elle regroupe les villages de Puellemontier, Droyes, Longeville-sur-la-Laines et Louze. La commune regroupe 1400 habitants.

Au niveau de la communication, ils réalisent un prospectus au format A4 chaque mois pour informer les citoyens de toutes les nouvelles qui concernent leur commune. Ils possèdent également un site web depuis octobre 2021. Mes missions seront de créer un livret d’accueil, d’optimiser et de mettre à jour le site web et de créer une chaîne YouTube ainsi que de faire sa communication.

Mon stage commencera le 21 mars 2022, j’ai hâte d’y être.

Berteaux Lisa

Rentrée 2021 : une reprise très attendue

Après de longs de mois de distanciation forcée qui ont largement impacté nos modes de vie et nos relations sociales et professionnelles, quel plaisir de nous retrouver, équipes pédagogiques, personnels d’appui et étudiants autour de ce qui nous rassemble : la construction de savoirs et de réflexions plus que jamais indispensables en ces périodes de crises multiples !

C’est donc avec un immense plaisir que nous avons accueilli la nouvelle promotion de la licence, un petit groupe d’étudiants très dynamique et déjà fort soudé dont vous pourrez découvrir les visages enfin démasqués (!) sur la photo qu’ils ont prise pour le blog.  12 filles et 3 garçons issus de diverses formations (DUT MMI, Info-COM, BTS Communication, Filières généralistes) ont rejoint la Licence professionnelle pour se perfectionner en communication publique et acquérir les outils et les méthodes indispensables à la mise en place de stratégies digitales adaptées aux nouveaux besoins du secteur.

Ouverte à l’apprentissage, la formation a repris le rythme initié l’an dernier, avec une alternance de trois jours dans les organismes d’accueil en début de semaine et deux jours de formation à l’IUT. Exigeante, cette organisation impose un rythme de travail soutenu que chaque membre de l’équipe pédagogique s’attache à animer et adapter dans l’intérêt des étudiants.

La professionnalisation et l’insertion rapide dans le secteur de la communication publique reste l’objectif premier de la LPCPON. À travers la diversité des enseignements théoriques et pratiques et les projets tutorés, les étudiants vont acquérir et consolider les outils nécessaires à la prise rapide de responsabilités et expérimenter des situations concrètes, véritables terrains de découverte et de prise en charge de problématiques professionnelles. Après la mairie de Lunéville (54) l’an dernier, c’est la Métropole du Grand Nancy qui, cette année, a confié une mission de communication à nos étudiants.

Notons que d’une manière générale, l’agenda de la licence reste soumis aux conditions sanitaires. Néanmoins nous mettrons tout en œuvre pour en faciliter l’organisation dans les meilleures conditions possibles.

Il me reste à souhaiter à chacun de nos étudiants une excellente année universitaire au sein de notre département.

Anne Piponnier

PR en Sciences de l’information et de la communication

Responsable de la LPCPON

L’intelligence artificielle avec l’outil Paved dans la lutte contre les cambriolages, les vols de véhicule et les petits délits, opportunité ou danger ?

L’intelligence artificielle (IA) se développe de plus en plus dans de nombreux domaines et dans différents pays. Aujourd’hui, on en entend beaucoup parler dans le milieu médical suite à la pandémie mondiale de la COVID 19. En effet, l’IA met en place des applications de traçage des cas contacts potentiels par le biais de l’application mobile AntiCovid par exemple, la distribution de médicaments par drones, la télémédecine mais aussi les algorithmes complexes qui servent à aider la recherche et diagnostiquer correctement le virus. Un article récent datant du 13 Novembre 2020, de l’institut Montaigne illustre parfaitement ce propos : https://www.institutmontaigne.org/blog/lintelligence-artificielle-contre-le-covid-19-ameliorer-la-recherche-et-accelerer-le-diagnostic