La LP CP&ON a participé à la Journée Poursuite d’Etudes

La Journée Poursuite d’études, c’est quoi ?

Ce vendredi 19 janvier, le groupe de projet tuteuré TJL’COM, composé d’étudiants de la LP CPON, a eu la chance de participer à la Journée Poursuite d’Etudes. Cette journée a été organisée par les étudiants de deuxième année en DUT Information-Communication option Communication des Organisations, dans le cadre de leur projet tuteuré.

Stand tenu par les étudiants de la LP CP&ON, lors de la Journée Poursuite d’Etudes.

Le but de cette journée était donc d’aider les étudiants à s’orienter après leur DUT Information-Communication. Cet évènement a réuni des conférenciers, des représentants de filières ainsi que des établissements d’études supérieures. Des écoles du domaine du marketing, de l’information et communication ont donc répondu présent : Tunon, ISCOM et ICN Business School. Sans compter la présence de formations internes à l’IUT Nancy-Charlemagne : les Relations Internationales, la Licence Professionnelle Création Publicitaire, et la Licence Professionnelle Communication Publique et Outils Numériques.

Promotion de la LP CP&ON.

Sur place, les étudiants de la LP CP&ON, ont donc été à la disposition des étudiants pour leur présenter la formation, les études, les débouchés mais également pour répondre aux différentes questions posées telles que :

  • « Par quels moyens peut-on candidater ? »
  •  » Quelles sont les conditions d’admission pour devenir étudiants en LP CP&ON ? »
  • « Comment s’insèrent les nouveaux diplômés sur le marché de l’emploi ? »

Actuellement en formation, les étudiants de la LP ont informé différents étudiants sur toutes les possibilités pour leur avenir post-DUT. Des plaquettes et brochures destinées aux étudiants ont été proposées.  La journée Poursuite d’études a été l’occasion pour les étudiants de dépasser leurs a-priori, et de découvrir de nouvelles formations. Cet événement a permis de donner de la lisibilité à la LP CP&ON, afin d’attirer ses futurs étudiants.

Julidé K.

 

Rencontre avec le Sénateur Olivier Jacquin

Photo Olivier Jacquin

Olivier JACQUIN – © Le Républicain

Ce Mardi 9 Janvier 2018, les étudiants de la LP CP&ON ont eu l’honneur de recevoir le sénateur PS de la Meurthe-et-Moselle, Olivier Jacquin. Adjoint au maire de Limey-Remenauville depuis 2001, il devient président de la Communauté de communes des Trois Vallées, puis président de la Communauté de communes du Chardon Lorrain, de 2011 à 2016. En 2017 il est président de la nouvelle Communauté de communes Mad et Moselle. Élu conseiller général du canton de Thiaucourt-Regniéville en Meurthe-et-Moselle le 28 mars 2004, Olivier Jacquin est réélu en mars 2011. Désigné candidat tête de liste pour le PS, il est élu sénateur de Meurthe-et-Moselle le 24 septembre 2017. En situation de cumul de mandats, il abandonne son mandat de président de la Communauté de communes Mad et Moselle ainsi que son mandat d’adjoint au maire de Limey-Remenauville. Ensuite, le sénateur nous a expliqué le fonctionnement du Sénat ainsi que son rôle et ses missions. 

 

photo du Sénat

Le Sénat – © Humanite / Photo : Charles Platiau/AFP

Le Sénat est une assemblée représentative. C’est la deuxième chambre du Parlement en France, la première étant l’Assemblée Nationale, composée de Députés. Ce système de double représentation de la France et des français est appelé le «bicamérisme». Ce mot vient du latin composé du préfixe «Bi» qui signifie deux fois et «Camera» qui veut dire chambre. C’est donc un système politique basé sur un pouvoir législatif, le Parlement, constitué de deux assemblées dont les membres sont désignés selon des modes différents. Ainsi, les députés de l’Assemblée Nationale sont élus au suffrage direct universel, au scrutin uninominal majoritaire à deux tours par tous les français âgés de 18 ans au moins, jouissant de leurs droits civils et politiques et n’étant pas dans un cas d’incapacité prévu par la loi.

En revanche, les sénateurs, quant à eux, sont élus pour 6 ans, au suffrage universel indirect par environ 162 000 grands électeurs composés de députés, conseillers régionaux, conseillers départementaux, conseillers municipaux. Depuis l’entrée en vigueur de la constitution de la Cinquième République en 1958, les sénateurs et les députés, sont détenteurs du pouvoir législatif. Ils votent les lois (projet de loi) et en proposent. En cas de refus d’un projet ou d’une proposition de loi par l’Assemblée nationale, le texte est renvoyé à l’Assemblée nationale pour être amendé. Si le désaccord persiste, une commission parlementaire mixte paritaire est créée, composée de 7 députés et de 7 sénateurs. Si aucun accord ne peut alors être trouvé, c’est finalement l’Assemblée nationale qui vote la loi selon les termes de son choix, et non le Sénat.

logo du mouvement des élections sénatoriales d'Olivier Jacquin, "Avec vous, pour nos communes"   Enfin, il nous a exprimé sa manière de communiquer auprès des habitants. Il est important pour lui de garder un lien avec les habitants, d’aller à leur rencontre, d’être à l’écoute, de comprendre de ce que la personne attend de l’élu et surtout d’être sincère avec les électeurs. Pour appuyer son propos il a cité Abraham Lincoln : «Aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge.» Selon Olivier Jacquin, communiquer lui permet de rendre compte de ses actions et d’expliquer ses choix politiques, ses engagements tenus ou non tenus. C’est aussi être capable d’identifier les relais d’opinion d’influence qui vont permettre d’aider dans la diffusion des messages politiques. Le porte à porte pour le sénateur a été un moyen très efficace pour découvrir le territoire. Il lui a également permis de se faire connaître et de comprendre le terrain sur lequel il évolue.

Amandine de Caseneuve

Étoffez votre trousse à outils

Étoffez votre trousse à outils

Suite à notre précédent article vous conseillant des outils SEO pour cette nouvelle année, nous trouvions judicieux de vous proposer une nouvelle liste d’instruments gratuits qui vous aideront dans divers domaines de la communication digitale comme la création de site web ou encore le graphisme. Cette liste est, encore une fois, bien évidemment non exhaustive. L’idée ici est que vous puissiez piocher et étoffer votre trousse à outils.

Commençons avec l’extension « Whatruns » pour Chrome. Cet outil est un vrai bijou puisqu’il vous permet en un clic de savoir de quoi est composé n’importe quel site que vous visitez. Plus ou moins détaillé selon les sites, vous pouvez voir par exemple le CMS utilisé, éventuellement le thème, les frameworks utilisés, les outils de publicités… Parfait pour réaliser une veille technologique opérationnelle et pour découvrir en permanence ce qui peut se faire sur les sites que vous consultez.

Extension WhatRuns pour Chrome

Extension WhatRuns pour Chrome

Le site « Fontsinuse » vous permet de trouver des noms de typographies utilisées dans de célèbres campagnes publicitaires, sur des produits réputés ou encore sur des affiches de propagande. Si vous êtes en quête d’inspiration pour trouver la police parfaite, ce site vous facilitera grandement la tâche.

Capture d'écran du site FontsInUse

Capture d’écran du site FontsInUse

Toujours dans le domaine du graphisme, l’outil « Feedbag » vous permet de télécharger vos photos et projets sur lesquels vous êtes en train de travailler. Vous n’avez plus qu’à partager l’URL à vos collègues ou collaborateurs pour qu’ils puissent les télécharger directement. Le site web est gratuit et il vous suffit d’une simple inscription pour y accéder. Attention toutefois à ne pas y stocker des choses trop confidentielles : les outils qui fonctionnent en cloud ne sont pas forcément les plus fiables qui puissent exister sur le long terme.

 

Pour réaliser une veille efficace, il vous sera nécessaire de choisir minutieusement vos sites préférés. Plusieurs sites anglophones peuvent être intégrées à vos références puisqu’ils sont bien souvent alimentés plus fréquemment et plus rapidement que certains sites francophones. Dans le domaine de la technologie nous retrouvons par exemple « The Verge », « The Next Web » ou encore « Wired ». Destinés initialement à un public large ou pour des entreprises, ces pureplayers peuvent être utiles pour vous documenter d’une manière un peu plus poussée sur les dernières tendances technologiques et sociétales. Les outils de curations permettent également de réaliser une veille efficace. Scoop.it permet de faire ça très simplement.

Si vous souhaitez être au courant des dernières tendances UX, le site « reallgoodux.io » permet chaque semaine d’avoir une brève analyse de sites web populaires. Vous pourrez donc voir ce qu’il se fait de mieux en matière d’expérience utilisateur pour améliorer votre site web et œuvrer en ce sens.

 

Pour ceux qui travaillent avec WordPress, nous vous conseillons également d’installer ces plugins qui amélioreront les conditions de navigation et vous permettront de gérer plus en profondeur certains paramètres. Pour l’optimisation de vitesse de chargement, WP Super Cache fera parfaitement l’affaire. Simple d’utilisation, il permet en un clic d’installer un cache sur votre site pour que les internautes n’aient pas à recharger l’intégralité des pages à chaque fois qu’ils visitent votre site web. Pensez à le désactiver pendant que vous êtes en production pour pouvoir voir les évolutions.

Le plugin « User Role Editor » vous permettra d’obtenir une gestion plus poussée des utilisateurs. Vous pouvez, en quelques clics, définir les rôles et les attributs de chaque personne. Un incontournable si vous souhaitez autoriser ou refuser certaines choses.

Pour la sécurité, optez pour « WordFence » qui est l’incontournable en matière d’antivirus WordPress. Il est très efficace et est mis à jour très souvent.

Le plugin « WP Live Chat Support » servira quant à lui à créer une petite fenêtre de chat sur votre site. Les internautes pourront alors venir poser une question et vous aurez la possibilité de rentrer en contact directement avec ces derniers pour répondre à leurs interrogations. Cela peut être une bonne alternative aux commentaires pour certaines situations, si vous désirez être en lien direct avec votre cible. Si vous souhaitez au contraire créer un formulaire de contact pour une communication asynchrone, l’extension « Contact Form 7 » fera le travail à la perfection. Très complet et très intuitif, vous pouvez créer différents types de formulaires aisément insérables dans vos pages.

Capture d'écran de l'extension Instagram Feed

Capture d’écran de l’extension Instagram Feed

Enfin, plusieurs outils vous permettent d’intégrer vos flux de réseaux sociaux sur votre site web. C’est le cas notamment de « Social Count Plus » ou encore « Instagram Feed ». Cela peut valoir le coup de jeter un coup d’œil à ces instruments pour compléter votre site internet.

N’oubliez pas, le web évolue sans cesse. Seule une veille efficace permet de trouver les outils du moment les plus utiles !

Les outils incontournables pour le SEO en 2018

Les beaux sites c’est bien, les sites visibles c’est mieux !  

Quand on veut indexer son site dans les moteurs de recherche, il est important de prendre en compte une multitude de leviers (techniques ou rédactionnels) pour essayer d’apparaître dans les premiers résultats de Google pour les différentes requêtes possibles. Que vous soyez novices ou professionnels dans le domaine du SEO, nous vous guiderons pas à pas sur cet article vers des outils qui pourront vous aider au quotidien dans cette nouvelle année 2018. Le ranking à la main, c’est (quasiment) fini !

Google Analytics, l’outil de base indispensable.

On le sait, Google gère et régule la quasi-totalité du web. Du moins pour les moteurs de recherche. Il propose pléthore d’outils et il est vrai que nous devons reconnaître que Google Analytics est de ceux qui deviennent rapidement indispensables quand nous devons gérer les critères « off page » de notre site web. Vous aurez accès à une multitude de données chiffrées concernant votre site afin de pouvoir travailler et d’améliorer votre stratégie de positionnement.

Google Search Console, deuxième incontournable.

Tout comme l’outil précédent, cet outil vous propose tout un tas d’informations sur les critères « on site » de votre site. L’indexation des pages, les métadonnées, éventuels problèmes de sécurité, etc… À posséder absolument.

NameMesh, le générateur d’idées.

Si vous en avez marre de devoir réfléchir à différents noms de domaines pour trouver le nom de votre projet, cet outil sera parfait et correspondra à vos attentes. Gratuit, il permet de générer des dizaines de noms de domaines disponibles à l’achat en lien avec les mots clés que vous comptez rentrer.

Ubersuggest, rapide et efficace.

Trouvez rapidement des mots clés de longue traîne en lien avec votre mot principal. Il vous suffit de rentrer ce dernier dans le champ prévu à cet effet sur le site, de sélectionner « France » et la liste apparaîtra. Cet outil s’utilise en complémentarité avec Google Keyword Planner.

iPullRank, testez votre sitemap.

Pour que les crawls de Google soient efficaces, vous devez vérifier que le fichier sitemap de votre site est bien mis à jour en permanence. Si vous ne voulez pas le faire manuellement, cet outil vous permettra en quelques clics d’afficher toutes les URLs invalides. Pratique et rapide.

SeoToolsForExcel, le SEO sur votre machine.

Plus besoin de travailler en ligne pour améliorer votre référencement naturel. Cet outil payant dispose d’une version d’essai de 14 jours. Il permettra de mettre en un seul lieu, un fichier excel, l’ensemble des données de votre site web. Plusieurs outils internes sont disponibles pour générer des fichiers Excel et travailler à tête reposée…

KWFinder, analysez votre concurrent.

Cet outil payant dispose d’une version gratuite (limitée à 5 requêtes quotidiennes) mais qui reste quand même pratique et fiable quant aux données publiées. Vous pourrez très rapidement analysez la compétitivité de vos mots clés et trouvez sur lesquels vous devez vous positionner. Outil complet et efficace.

PageSpeed Insights, la rapidité plus que jamais importante.

On vous en parlait durant notre visite au SEO Camp 2017, la vitesse de chargement des pages reste un des critères majeurs pour améliorer sa stratégie SEO et son positionnement dans les moteurs de recherche. Plus une page se charge vite, plus elle sera indexée dans le top des résultats. Cet outil, proposé encore une fois par Google, analysera chaque page que vous soumettrez pour vous donner les points forts et les points à améliorer. Un outil de plus à mettre précieusement dans sa trousse.

Namech_k, trouvez un nom disponible.

Que ce soit pour un événement, un lancement de produit ou encore un service temporaire, vous aurez besoin de penser à des noms à un moment où à un autre. Cet outil est parfait puisqu’il permet en quelques clics de vous montrer si votre nom est disponible à l’enregistrement sur tout un tas de plateformes : réseaux sociaux, nom de domaine libre avec différents TLD, sites de blogging… Idéal pour vérifier qu’il n’existe aucun concurrent avec le même nom !

Audit SEO de Zadroweb, une revue du site complète.

Le dernier point de cette liste est consacré à ce petit outil simple et efficace qui scannera l’URL de votre site ainsi que votre contenu et vous affichera l’intégralité des points à améliorer. Il n’a rien à envier aux concurrents payants.

Nous espérons que vous trouverez votre bonheur parmi ces dix outils, plus ou moins connus, pour améliorer le référencement naturel de votre site web. Il est bien évident que cette liste est non exhaustive et que nous pourrions rajouter d’autres outils. Certains outils payants proposent des dizaines de paramètres comme par exemple SEMRush. Gardez en tête que le SEO change et évolue quasiment au jour le jour et que ces outils seront peut-être obsolètes d’ici quelques années. En attendant, ils vous permettront de travailler efficacement et d’arriver en top des positions sur Google.

 

Visite : SharePrint un imprimeur innovant

Visite : SharePrint un imprimeur innovant

Ce jeudi 14 décembre, les étudiants de la licence ont visité l’imprimerie SharePrint située à Maxéville.

SharePrint a été fondée en Lorraine en 1966 et s’est étendue ensuite en Ile-de-France en se développant dans les domaines de l’impression numérique et de la maîtrise de l’Offset UV.

Cette visite nous a permis de comprendre l’ensemble des étapes qui suivent la création d’un document tel qu’un flyer ou une affiche.

Quelles sont ces étapes ?
Suite à l’envoie de notre document à l’imprimerie, celui-ci est vérifié, envoyé en impression, découpé et plié si besoin.

Concernant l’impression, SharePrint possède 2 types de presse :

  • Une presse numérique
  • Une presse Offset UV

La presse numérique, imprime en RVB (Rouge, Vert et Bleu). Elle donne un meilleur rendu en comparaison à l’impression en CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir). Lorsque que l’on regarde à la loupe, une multitude de points de couleur apparaît.

 

Exemples d’impressions réalisables avec une presse numérique

La presse numérique a la capacité d’imprimer des feuilles de format A3 en recto-verso. Elle peut également imprimer des documents grands formats allant jusqu’à 1m50 par 2m et permet aujourd’hui d’imprimer des PLV (Publicité sur le Lieu de Vente) pour les entreprises. Ce type d’impression a un coût unique par feuille et n’est pas fait pour une impression en grande quantité.

 

 

 

 

Photo de presse Offset

Presse Offset

La presse Offset UV est capable de presser 6 couleurs (CMJN + Blanc + Vernis).
Pourquoi le blanc ? Pour un matériau transparent par exemple, une sous-couche blanche est nécessaire pour que l’impression ressorte. Cette presse est capable d’imprimer avec des encres spéciales UV qui résistent à la lumière du soleil et sur des supports synthétiques tels que le PVC. La machine contient un système de séchage qui permet un emploi dès la sortie de la machine.  Son coût est dégressif, plus elle imprime, plus le coût de chaque feuille diminue.

 

 

Nous avons découvert une technique d’impression : la vitrophanie. Elle permet d’imprimer des 2 cotés un film transparent pouvant coller sur une vitre à l’intérieur. Ce système sert, par exemple, pour les affiches sur les vitrines des commerces. Cette technique évite les graffitis, griffures et autres dégradations.

 

Autre point que nous avons vu, le pliage des livres, fascicules et petites brochures. Il y a 2 techniques, le « dos carré collé » et la « piqûre à cheval ». Le dos carré collé, comme son nom l’indique permet un aspect carré au dos, des angles nets et précis, grâce à une technique de découpe et de collage des pages qui s’appelle le grécage.
La piqûre à cheval, quant à elle, est une technique qui consiste à piquer à l’aide d’agrafes au centre du document puis de couper le contour du feuillet. La piqûre à cheval se fait avec un faible nombre de pages sinon le livre ne se ferme pas correctement. Par exemple en taille A5 nous ne pouvons avoir qu’un maximum de 32 pages. Au-delà, il est nécessaire d’utiliser le dos carré, mais cette technique a un coût plus élevé.

 

Photo de la technique du grécage

Exemple de grécable réalisé sur un paquet de feuilles afin de réaliser la technique du dos carré.

 

De nos jours, de nombreuses techniques sont employées pour rendre un produit le plus attractif possible. Nous avons eu l’occasion d’en observer quelques-unes comme le vernis 3D relief, esthétique et intéressant au toucher, avec option braille.

 

Plaquette expliquant les trois types d’impressions de l’Or

L’imprimerie propose également 3 techniques d’impressions d’or : impression sur presse numérique ou presse Offset grâce à 2 pantones de couleur dorée ou argentée et pour terminer le marquage à chaud. Ce dernier, sûrement le plus esthétique de tous, s’effectue avec un film très fin déposé à chaud sur l’imprimé à l’aide d’un cliché spécialement fabriqué en laiton ou en cuivre selon le besoin.

 

 

 

 

Les professionnels que nous avons rencontrés aujourd’hui seront ceux avec qui nous travailleront demain. Lorsque nous voudrons réaliser un support de communication pour un événement ou une campagne, c’est à eux que nous devrons nous adresser. Ce fût donc l’occasion de nous préparer à entrer sur le marché de l’emploi.

Merci à SharePrint pour cette visite !

 

Les fêtes de fin d’année, enjeux et stratégies des villes du Grand Est

Les fêtes de fin d’année, enjeux et stratégies des villes du Grand Est

Les fêtes de fin d’année sont pour les villes du Grand Est des événements majeurs. Au-delà de la volonté de fêter Saint-Nicolas et Noël, ces fêtes sont de véritables enjeux marketing pour les différentes villes de la région.

Rappelons que le marketing territorial est une démarche de valorisation qui met en avant les qualités d’un territoire et l’efficacité de ses services. C’est aussi une ambition de promotion afin d’accroître l’attractivité du territoire. Le marketing territorial se fonde sur un ensemble de représentations et de valeurs qui constituent un territoire. Ainsi le territoire se vend comme un produit de consommation.

Le SEA : pour un référencement en tête de liste

Le SEA : pour un référencement en tête de liste

Il y a dix jours, les étudiants de LP CP&ON ont eu l’occasion de se rendre au SEO CampDay à Metz. Un moment de rencontres et d’échanges avec les professionnels et les spécialistes du référencement naturel. Le référencement sur les moteurs de recherche n’est pas uniquement naturel. Il existe une partie payante de cette pratique essentielle pour la popularité d’un site internet.

Saint-Nicolas fait figure de Star !

Saint-Nicolas fait figure de Star !
La grande roue érigée place Carnot mesure 33 mètres de haut.

Ce samedi 2 décembre, à partir de 18h, à Nancy, le grand défilé des chars de la Saint-Nicolas,  autour du thème du Grand Festin, prendra son départ place Carnot, pour rejoindre la place Stanislas. Saint-Nicolas y sera accueilli par le Maire de Nancy, Laurent Hénart, qui lui remettra les clés de la ville sur le balcon de l’Hôtel de Ville. La soirée se poursuivra avec une Saint-Nicolas Night Fever, des concerts à retrouver dans des lieux culturels et des bars ou encore des nocturnes dans les villages de Saint-Nicolas. Plus de 100.000 spectateurs sont attendus.

Depuis le 24 novembre, et jusqu’au 7 janvier 2018, Nancy propose un son et lumière quotidien sur la façade de l’hôtel de Ville, place Stanislas. Pendant 8 minutes, Saint-Nicolas et les différents personnages de la légende sont mis en lumière.
– du dimanche au jeudi : 18h15 et 19h15.
– vendredis et samedis : 18h15, 19h15 et 20h15.

L’esprit de la Saint-Nicolas plane sur Nancy

D’une place à l’autre de Nancy, Saint-Nicolas est fêté. C’est ainsi que la place Stanislas devient la place Saint-Nicolas, l’Arc Héré, la grotte du Père Fouettard et la place de la Carrière, le village de la Marmaille. Le quartier Vaudémont s’imprègne également de la légende de Saint-Nicolas et devient le quartier des bouchers. Le grand village de Saint-Nicolas s’est installé de la place Charles III à la place de la Carrière, en passant par la place des Bourgets, la place Vaudémont et la Porte de la Craffe.  Au total soixante-cinq chalets sont installés au quatre coins de la ville et  remplis d’idées cadeaux et de produits à déguster.

A ne pas manquer, la grande roue de 33 mètres de haut, place de la Carrière. Entièrement blanche, elle se marie parfaitement avec les fêtes de fin d’année et l’apparition récente de la neige. Elle reflète parfaitement la dimension accordée à la fête de Saint-Nicolas. Enfin, place Thiers, petits et grands peuvent s’essayer aux patins à glace sur une patinoire de 400m2, spécialement mise en place pour l’occasion.

Les commerçants de la ville de Nancy, réunis au sein de l’association « les Vitrines de Nancy », sont acteurs de cet évènement. En effet, pendant cette période féérique, ils mettent l’accent sur la décoration de leurs magasins et organisent le concours de la plus belle vitrine.

La Belgique, pays invité d’honneur, célèbre également la Saint-Nicolas ainsi que le jumelage qui unit Liège et Nancy, depuis 23 ans. Pour ce faire, elle propose différentes animations, dont un stand de spécialités culinaires telles que la traditionnelle gaufre de Liège.

Saint-Nicolas en musique

Les projets se sont multipliés autour des festivités de la Saint-Nicolas. Plus spécialement celui d’Eddy la Gooyatsh, auteur-compositeur-interprète nancéien. En partenariat avec des artistes bénévoles et la ville de Nancy, il a sorti un album intitulé « Mon bon Saint-Nicolas », où il réinterprète des chansons traditionnelles façon « folk pop » et révèle une de ses compositions. L’artiste sera en concert, avec tous ses musiciens, dimanche 3 décembre à 11h à la Salle Poirel à Nancy. En échange de ce CD, les dons récoltés seront reversés à des associations telles que Emmaüs, ATD Quart Monde, les Restos du Coeur, le Secours Populaire ou la Croix Rouge.