La licence pro pour les nuls

La licence pro pour les nuls

En 2017, la licence professionnelle communication publique et outils numériques accueille 25 étudiants dont 14 femmes et 11 hommes. Elle est disponible en formation continue et initiale, ainsi qu’en alternance depuis cette année sous forme de contrat de professionnalisation.
Rappelons que la licence professionnelle est destinée à l’insertion professionnelle. De ce fait, elle conduit ses étudiants à réaliser un stage de 15 semaines d’immersion dans un établissement public.

Témoignage de Mégane Dieudonné

Mégane Dieudonné, 20 ans

D’où viens-tu et quel est ton dernier diplôme ? 
Je viens de Nancy. J’ai fait un DUT Information-Communication, option Communication des organisations à l’IUT Nancy-Charlemagne.

Pourquoi as-tu choisi cette licence ? 
La Licence pro était la suite logique de mon DUT. Je souhaitai agrandir mon éventail de compétences en maitrisant un peu plus les outils numériques et en découvrant la communication publique J’ai fait un stage de 10 semaines, au sein de la Ligue Lorraine de Football au service communication. Cette expérience m’a conforté dans mon choix d’exercer dans la communication.

Quel métier vises-tu après l’obtention de ton diplôme ?
J’aimerais être chargée de communication dans le milieu sportif.

A ce stade de l’année quel est ton ressenti sur les cours ?
Certains cours sont nouveaux pour moi, d’autres sont des approfondissements de ce que j’ai déjà pu faire avant. J’attend avec impatience le début des cours « Applis mobile » enseignés par Monsieur Samuel CRUZ-LARA. Ils vont nous permettre de créer une application mobile et gérer son fonctionnement, un atout dans le CV des étudiants.

Infographiste

Par lpcpon
Infographiste
Le métier d’infographiste a vu le jour suite au développement croissant des outils informatiques et de la communication web. Le terme « infographiste » regroupe plusieurs métiers, comme par exemple graphiste multimédia ou encore infographiste 2D et 3D.
L’infographiste collecte les informations qui vont être nécessaires à la création d’une demande précise et réalise des travaux « préparatoires » (prémaquettes, croquis).

Responsable Tic

Par lpcpon
Responsable Tic
Le responsable des technologies de l’information et de la communication impulse et assure la coordination des projets impliquant les TIC dans son organisme.
Il doit contribuer, sous la responsabilité du directeur des services de communication, à la consolidation d’une culture de bonne utilisation des technologies de l’information et de la communication au service des acteurs et des apprenants.
Il participe également à l’élaboration d’outils d’organisation et de communication, comme par exemple la création d’un site internet ou

Attaché de presse

Par lpcpon
Attaché de presse
Le rôle principal de l’attaché de presse est de faire connaître un produit, un événement, une collectivité ou encore une entreprise. Il participe activement à la stratégie de communication mise en place. Il rédige et diffuse les communiqués et dossiers de presse aux médias et peut également programmer des actions de communication tels que des conférences, des déjeuners de presse, des salons… Il est aussi en mesure d’étudier les retombées médiatiques de ses actions.

Concepteur-réalisateur de produit multimédia

Par lpcpon
Concepteur-réalisateur de produit multimédia
Le concepteur-réalisateur de produit multimédias est un spécialiste de l’interactivité. Ses créations mêlent sons, textes et images. Son travail se fait en collaboration avec les graphistes, des auteurs, des développeurs et des web-designers. Il définit des concepts créatifs et peut avoir la charge de diriger l’un d’entre eux.

Témoignage de Melissa Abdesselam

Photo de Melissa AbdesselamMelissa Abdesselam, 20 ans

D’où viens-tu et quel est ton dernier diplôme ?
Je viens de Forbach, en Moselle. J’ai fait un DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet.

Pourquoi as-tu choisi cette licence ?
Le milieu de la communication m’a toujours attiré. J’ai fait un stage de 10 semaines, au sein du service communication de la Mairie de Forbach. Pour moi ça a été le déclic, ce qui me plaisait réellement c’était la communication publique.

Quel métier vises-tu après l’obtention de ton diplôme ?
J’aimerais être chargée de communication pour un organisme public. Dans l’idéal, je souhaiterai pouvoir combiner le métier d’infographiste et celui de chargée de communication.

Après avoir démarrée cette licence, quel est ton ressenti sur les cours ?
Certains cours sont nouveaux pour moi, je me sens légèrement perdue parfois puisque la majorité de la promotion vient du domaine de la communication. En revanche les cours axés sur les outils numériques sont des révisions pour moi. Cette licence correspond tout à fait à l’idée que je m’en faisais.

Témoignage de Sheron Williams

Photo de Sheron Williams

Sheron Williams, 24 ans

D’où viens-tu et quel est ton dernier diplôme ?
Je viens de Bar-le-Duc, en Meuse. J’ai fait un BTS Commerce et j’ai décroché mon premier CDI en tant que Chargée de Relation Clients au sein de l’entreprise Bergère de France. Après mon licenciement économique un an plus tard, j’ai choisi d’entamer cette licence en formation continue.

Pourquoi as-tu choisi cette licence ?
J’ai choisi cette licence d’une part pour sa double dimension : la notion « publique » et « numérique » ouvrant à mon avis plus de portes à la sortie. D’autre part pour le stage en entreprise d’une durée de 15 semaines qui est quasi équivalent à de l’alternance et parce que le contenu et les débouchés sont beaucoup plus en accord avec mon profil et mes envies que le commerce.

Quel métier vises-tu après l’obtention de ton diplôme ?
De préférence Community Manager dans le domaine culturel mais je reste ouverte à d’autres structures.

Après avoir démarrée cette licence, quel est ton ressenti sur les cours ?
Globalement je trouve que le contenu de la formation est enrichissant même si quelques cours me semblent parfois trop théoriques.

Joëlle KLEIN

Joëlle KLEIN

Joëlle KLEIN

Enseignante dans la Licence depuis sa création, Joëlle Klein assure des cours spécialisés dans l’informatique aussi bien aux étudiants de DUT que de Licence professionnelle.

Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique, elle a intégré un DUT Informatique à l’IUT Nancy-Charlemagne. Elle a ensuite poursuivi ses études en informatique à la fac de Sciences toujours avant d’obtenir une thèse de troisième cycle.

Le cours qu’elle assure au sein de la Licence a pour but de comprendre le fonction de base d’un Système de Gestion de Base de Données (SGBD), avec un focus particulier sur la recherche d’information. Les bases de données sont à la source de nombreux logiciels tels que les CMS et les logiciels documentaires par exemple. Connaître les  principes de base permet une meilleure utilisation des outils et une vue claire des limites et des possibilités qui sont offertes en terme de développements spécifiques.