Quand le Conseil Départemental des Vosges fait rimer information et communication

En tant qu’institution présente dans le quotidien de tous les Français, le Conseil Départemental met en œuvre une stratégie de communication pour informer les citoyens, créer de la proximité, améliorer l’attractivité du territoire et son image. Le Conseil Départemental des Vosges en est le parfait exemple.

Le Conseil Départemental : une institution publique bien établie

Avant de plonger au cœur de l’action du département, qui fait voir la vie en Vosges, il est nécessaire de faire un bref historique de l’institution. En décembre 1789, après la Révolution française, la loi du 10 août 1871 soumet la constitution d’une assemblée de 38 membres élus. Il s’agit de la genèse du conseil des élus départementaux. L’année suivante, le projet Cassini va donner naissance aux départements et à leurs délimitations. Ensuite, en 1800, le conseil d’élus du département va prendre le nom qu’on lui a connu jusqu’en 2015 : le Conseil général. Il faut savoir qu’avant la loi de décentralisation en mars 1982, le président du département n’avait aucun pouvoir exécutif. Depuis la loi de 1982 , les élus exercent de nouvelles responsabilités. En 2015le terme de « Conseil Départemental » est instauré avec l’introduction du scrutin binominal. À l’issue des élections de cette même année, le Conseil Départemental est constitué de 50% d’élues grâce à la loi sur la parité de2000.

Le Conseil Départemental est considéré aux yeux de la loi comme une collectivité territoriale. Ce statut lui donne donc la disposition d’un pouvoir réglementaire afin de mener à bien ses missions.

Une instance publique d’action au cœur des Vosges

Le Conseil Départemental des Vosges possède, au même titre que les autres Conseils Départementaux, plusieurs domaines d’action. Le principal domaine relève du social. Le département prend à sa charge différents outils pour améliorer le quotidien des jeunes, notamment avec l’installation des centres de planifications et d’éducation familiale. Il aide également les familles, les seniors et les personnes handicapées. D’autres missions sont attribuées au département : l’économie, le développement du territoire, la culture, l’environnement, le sport, et plus communément la gestion des routes départementales, le maintien des infrastructures des collèges…

Dans le cadre des missions du le département, le Président, les élus du Conseil Départemental des Vosges et les agents mettent en œuvre différents dispositifs financiers et techniques dans le but d’améliorer le territoire et de le rendre plus attractif. Pour valoriser ces opérations, un volet communication est primordial.

Communiquer par tous les moyens

Mettre en valeur ces actions quotidiennes dans un contexte de désintérêt des citoyens pour les politiques locales, c’est un défi colossal pour le département. Ainsi, le Conseil Départemental des Vosges communique de manière récurrente et multiplie les différents canaux de communication pour espérer renforcer le lien avec les habitants.  

Cela s’observe d’abord par la présence d’un service communication conséquent qui réunit un webmestre , un community manager, une directrice et une chargée de communication ainsi qu’un graphiste, complété par un service marketing et d’un service presse. Cette pluralité de services montre le désir du département des Vosges d’être un acteur fort  de la communication du territoire.

En outre, le département ne lésine pas sur la communication digitale. Le département est très présent sur les réseaux sociaux avec plusieurs pages comme « Je vois la Vie en Vosges », « Je vois la vie en Vosges Terroir », « Vosges Mag », « Sortir Vosges » ou encore « Bike Vosges ». On peut également remarquer que les élus communiquent sur les réseaux sociaux. C’est le cas notamment du président de Département François Vannson. Il est présent sur Facebook et met à jour son actualité régulièrement.  Il en va de même pour le site internet du département. Ce dernier suit une charte graphique précise et mets à portée de clics toutes les missions ainsi que les dispositifs du département. Le site est mets en avant toutes les actions effectuées, les services proposés au public, les élus…

Le département des Vosges a désormais une marque territoriale estampillée « Je Vois la vie en Vosges ». Lancée en 2009, « Je Vois la Vie en Vosges » est une marque ombrelle impulsée par le Conseil Départemental des Vosges. Elle permet d’exprimer la personnalité du territoire tout en renforçant son attractivité. En effet, elle s’appuie sur les valeurs suivantes : « vitaminées, virtuoses, authentiques, volontaires, visionnaires et généreuse ». La volonté de cette marque est dévaloriser les savoir-faire et les ambitions des hommes et des femmes qui habitent dans le département. La signature de la marque « ensemble vendre les Vosges comme un territoire stimulant, ouvert et attractif » présente sur le site illustre de manière concise les objectifs qui animent l’existence de cette marque territoriale. En effet, « Je Vois la Vie en Vosges » ne passe pas seulement par la vente de différents goodies (papeterie, alimentaire, vêtements, objets griffés tels que skateboard…). Elle est mise à disposition des entreprises, des organismes publics et des associations pour promouvoir le rayonnement de leurs activités à l’échelle régionale, nationale et internationale.

Aperçu de la nouvelle gamme produit Je Vois la Vie en Vosges en collaboration avec Clairefontaine. Source : site shopify de Je Vois la Vie en Vosges

Le service presse est chargé de valoriser dans les médias l’ensemble des actions du territoire. Ce dernier est en charge des missions presse dites « classiques » : les événements presse, la rédaction de dossier de presse, l’entretien des relations avec les journalistes… Mais, le service presse a également à sa charge la rédaction d’articles pour Vosges Mag version numérique, la source d’information départementale.

Informer pour mieux communiquer en direction des habitants, l’exemple de Vosges Mag

Vosges Mag a vu le jour en 2012 à la demande du président actuel François Vannson. Cette création est impulsée dans un but simple : mieux informer les Vosgiens sur les actions menées par le département. L’éditorialisation du média départemental est conçue en 2015. Puis trois ans plus tard, la page Facebook dédiée à Vosges Mag est lancée. Cette dernière a pour rôle de promouvoir le média en lui-même et d’élargir son lectorat.

Aujourd’hui, le service presse du Conseil Départemental des Vosges est chargé de la rédaction de Vosges Mag version numérique autrement dit, du webzine Vosges Mag. Cependant, il arrive que des agents d’autres services écrivent pour le média. Et chacun s’adapte à l’actualité et aux nouveaux moyens pour respecter la ligne directrice du média.

Distribué chaque trimestre dans toutes les boites aux lettres vosgiennes, Vosges Mag est aujourd’hui un média territorial papier et numérique. Chaque support a son propre chef de rédaction Pour ce qui concerne la version numérique, un site à part entière est consacré à l’actualité vosgienne et une banderole d’actualité est mise en avant sur le site du département Vosges.fr.

Couverture du dernier numéro de juin de Vosges Mag papier. Source : Vosgesmag.fr

La principale raison qui a motivé la création d’un média tel que Vosges Mag est la nécessité de promouvoir les actions menées sur le territoire vosgien. Mais pas seulement. Il était aussi primordial de mettre en avant et de faire connaître le territoire, tout en montrant aux citoyens que le département reste actif dans l’amélioration de l’attractivité du territoire. Ainsi, les thèmes employés pour les articles de Vosges Mag s’appuient essentiellement sur les compétences du département. Par exemple, la rédaction met en avant la compétence sociale avec les aides aux personnes âgées, handicapées, aux jeunes, aux enfants et aux familles. Les articles traitent aussi de l’actualité de la collectivité : les visites ministérielles, la couverture d’un événement sportif ou associatif, les élections… Néanmoins, le Conseil Départemental des Vosges se heurte à un problème depuis plusieurs années. Ses actions ont une faible présence dans les médias locaux vosgiens. Cette absence dans les médias a aussi motivé la création du média Vosges Mag.

La rédaction de Vosges Mag vise principalement l’information des citoyens, mais aussi sur le fait de mettre en avant le territoire, ses personnalités fortes et ses atouts. Il n’est pas rare de pouvoir lire sur Vosges Mag des portraits de Vosgiens qui œuvrent pour le territoire. Que ce soient des artisans, des associations, des commerçants, des jeunes avec un passé tumultueux, la rédaction de Vosges Magt s’intéresse à une pluralité de profils pour représenter la diversité des parcours des habitants. Ainsi, l’une des ambitions de Vosges Mag est de promouvoir les acteurs du département, leurs réussites et leurs histoires. On voit le désir de mettre davantage en lumière les citoyens par rapport aux élus. En effet, le citoyen prend une grande place lors de la rédaction du contenu de Vosges Mag. Il faut que le contenu présenté soit politiquement neutre, afin qu’ils se fassent leur propre opinion. Aucune opinion sur les dispositifs en place n’est diffusée à travers les articles de Vosges Mag.

Pour assurer les différents objectifs fixés, Vosges Mag utilise plusieurs canaux d’informations dans l’objectif d’atteindre des cibles variées et de multiplier ses actions.

Vosges Mag : l’intérêt d’une communication multisupports

Vosges Mag est un journal papier et numérique. Le journal papier est distribué gratuitement tous les trois mois dans l’ensemble des boîtes aux lettres vosgiennes. C’est le moyen qui atteint théoriquement le plus de personne. 

Précisons qu’une application Vosges Mag développée en interne, est aussi disponible sur l’App Store et le Google Play Store. Elle permet d’avoir l’actualité toujours sur soi et de recevoir des alertes lorsqu’un nouvel article est publié. En complément de ce qui est disponible sur le site de Vosges Mag, l’application donne la météo, renvoie vers les offres d’emploi du Conseil Départemental, les autres applications du Conseil Départemental comme Bike Vosges… Il est aussi possible de sauvegarder les articles préférés avec le bouton « Favoris ». C’est un avantage pour la visibilité du média puisque le site ne permet pas de notifier directement lorsque des nouveautés sont en ligne. D’autant plus qu’une application réservée uniquement à la consultation de l’actualité est vue comme plus pratique par les utilisateurs favorables au numérique.

La page Facebook Vosges Mag a cumulé plus de 8 400 fanssur les deux dernières années.. Cette page Facebook sert à promouvoir les articles postés sur le site Vosges Mag. Du contenu exclusif est aussi posté sur cette page comme le « chiffre du jour ». Ce type de post consiste à communiquer sur un chiffre, accompagné d’une photo en arrière-plan et d’une courte explication sur son choix.

Exemple de “Chiffre du Jour”, Vosges Mag, 18 février 2021

En parallèle de ces supports de communication, Vosges Mag utilise d’autres supports afin de se réinventer et d’offrir un autre angle d’information.

La rédaction réalise régulièrement des vidéos prenant différentes formes. Souvent courtes, elles complètent les articles. Certaines vidéos proposent des reportages complets avec des sous-titres explicatifs ou ce sont des vidéos avec un montage de différentes images/photographies et du texte. On peut retrouver également sur Vosges Mag, des reportages photos avec des descriptions courtes ou des podcasts-vidéos avec seulement une image et un son.

Ainsi, on peut constater que Vosges Mag axe sa stratégie sur l’importance de l’image qu’elle soit filmée ou photographiée. Bien que le texte soit tout aussi important, l’image prend une place particulière dans le contenu créé par Vosges Mag. Par exemple, une rubrique de post Facebook nommé « La photo du dimanche » permet de mettre en avant une photographie. Il est clair la rédaction de Vosges Mag fait de l’image un support-clé pour promouvoir le département.

Par cette mise en abyme du média qu’est Vosges Mag, on se rend davantage compte de l’importance que représente la communication pour le département des Vosges. Tous les moyens sont utilisés pour permettre de tendre vers un objectif commun à toutes les institutions : fédérer les citoyens autour de leur territoire.

Sarah Courtois

UNE JOURNÉE À STRASBOURG

Lundi 13 janvier 2020, la Licence Professionnelle Communication Publique et Outils Numériques s’est rendue à Strasbourg afin de visiter le Parlement européen, où siègent actuellement 751 députés afin de représenter les 28 pays membres . Rappelons que leur rôle est d’adopter et de modifier les propositions législatives et d’arrêter le budget de l’Union Européenne. Nous vous proposons de suivre le programme de cette journée.


7h50

Rendez-vous devant l’IUT afin de monter dans le bus direction Strasbourg. Les étudiants de la licence professionnelle Management International – Gestion Import Export nous accompagnent pour visiter la capitale européenne.

10h00

À peine sortis du bus, nous nous dirigeons vers l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg où Madame Granier la responsable communication, marketing et développement des publics ainsi que Madame Augé, chargée de communication numérique et des relations médias, nous reçoivent. Elles nous expliquent les divers aspects de leur métier dont la création de différents supports et moyens de communication. Elles nous ont parlé des marchés financiers, nous ont expliqué quels aspects de la communication il était important de ne pas négliger, mais surtout elles nous ont présenter leur stratégie de communication. Ceci était vraiment intéressant puisque cela nous a permis d’avoir un exemple très concret d’une vraie stratégie de communication. En bonus, nous avons eu la chance de pouvoir visiter la salle de répétition de l’orchestre, c’était très impressionnant !

12h00

Notre rendez-vous s’achève et nous quittons Madame Granier et sa collègue pour nous diriger vers le centre-ville de Strasbourg afin de manger des plats typiquement alsaciens et de visiter la vieille-ville, notamment pour pouvoir observer de plus près la majestueuse cathédrale ainsi que les places emblématiques de la ville.

15h30

Nous arrivons devant le Parlement européen. Quel bâtiment imposant, illuminé par les derniers rayons de soleils de l’hiver. Dans un premier temps, nous apprenons plus en détails comment est né le parlement européen et son fonctionnement. Le responsable des séminaires et des visites pour la direction de la communication nous explique en effet, qu’au parlement aujourd’hui, c’est 24 langues différentes qui sont traduites en direct pendant les assemblées ! Par la suite, nous avons la chance d’assister à une partie de la séance plénière qui se déroule dans l’hémicycle. Nous sommes impressionnés et par l’envergure du bâtiment et par la rapidité des interprètes ! Nous avons également été surpris de voir que le nombre d’abstention lors des votes était assez élevé, de plus lors des séances plénières, nous pourrions nous attendre à ce que l’hémicycle soit plein. Or ce n’est pas le cas, au début de la séance, il est rempli à plus de la moitié mais il se vide très rapidement et c’est étrange de voir que peu de personnes restent pour parler de sujets pourtant très importants comme les feux de forêts en Australie.

20h00

Nous terminons la journée en reprenant le bus direction Nancy.

Grâce à cette sortie, nous aurons appris l’histoire du Parlement Européen ainsi que le fonctionnement d’une séance plénière. De plus, la rencontre avec le service communication de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg nous a permis de découvrir plus en détails les différentes facettes du métier que nous serons amenés à rencontrer au cours de notre carrière.

Pour conclure cet article, voici une petite vidéo résumant notre journée réalisée par Agathe Boeuf : https://www.youtube.com/watch?v=Wnd3vRQDopM

La communication des Parcs Naturels Régionaux

Institués en 1967, les Parcs Naturels Régionaux (PNR) sont nés suite à une réflexion engagée par la DATAR, délégation à l’aménagement du territoire. Si les Parcs Nationaux sont réservés à des espaces non habités, les territoires des PNR sont eux des territoires où l’on vit, où l’on travaille et où l’on se divertit. Établissement public de coopération intercommunale, les PNR sont des syndicats mixtes constitués sur la base du volontariat. Ils ont pour rôle le développement économique et social de leur territoire, tout en préservant et valorisant le patrimoine naturel, culturel et paysager. La communication tient une place importante au sein de ces structures. Informer, sensibiliser, faire connaître… Voilà les enjeux que cette communication multiforme doit relever.

 

Côté Parc est le magazine du PNR de Lorraine.

Informer sur les activités

Chaque PNR développe sa propre communication dans le respect de la charte graphique du réseau des PNR. De nombreux outils sont mobilisés afin d’informer le public sur ce qui se passe au sein des PNR et présenter leurs territoires. Il peut s’agir d’éditions, de dépliants de présentation, de calendriers des manifestations, de guides et topo-guides, de cartographies… Les sites internet ainsi que les réseaux sociaux sont mis à profit pour diffuser l’information. De plus, les PNR développent des liens avec les médias et des partenaires afin de relayer les actions du territoire, et de valoriser les savoir-faire. Une présence dans les fêtes et les manifestations locales permet également d’informer les habitants.

 Sensibiliser aux enjeux environnementaux et à la préservation de la nature

Le PNR de l’Avesnois est partenaire du Mois de la Bio qui vise à promouvoir l’agriculture biologique.

Les PNR travaillent sur de nombreuses thématiques : éducation au territoire, aménagement durable, environnement, culture… Au-delà d’une simple information, les PNR ont pour mission de sensibiliser les habitants de leurs territoires aux enjeux environnementaux et à la préservation de la nature. Cela passe par la création d’expositions, de parcours découverte, de brochures, d’animations… Des actions pédagogiques sont mises en œuvre par les PNR et leurs partenaires. Celles-ci s’adressent au grand public mais également à des cibles professionnelles. Nous pouvons ainsi citer les agriculteurs en direction desquels des projets agroécologiques sont développés pour encourager des changements de pratiques : réduction de l’utilisation des pesticides, implantation et entretien des haies et ripisylves[1], fauche tardive…

Faire connaître les territoires

Le PNR du Marais Poitevin a attribué la marque Valeurs Parc a des hébergements.

Les PNR, comme de nombreuses structures territoriales, s’inscrivent dans une démarche de marketing territorial. La Charte de chaque Parc est un outil stratégique comparable au projet de territoire mis en place par les collectivités territoriales. Elle fixe pour 10 ans les objectifs à atteindre, les orientations de protection, de mise en valeur et de développement du Parc, ainsi que les mesures à mettre en œuvre. De nombreux outils et actions sont développés au sein des PNR pour promouvoir leurs territoires. Ils ont d’ailleurs créé ensemble la marque VALEURS PARC NATUREL RÉGIONAL. Celle-ci met en avant des produits et services du territoire obéissant à des référentiels spécifiques. Il s’agit de faire connaître le territoire auprès de ses consommateurs, qu’ils soient implantés ou non sur le territoire.

 

Pour mener à bien les différentes missions de communication au sein d’un PNR, il faut des compétences nombreuses et variées en stratégie de communication, rédaction, PAO, relation presse, organisation d’évènement… Les services communication des PNR se composent généralement d’une à deux personnes. Il faut donc savoir être polyvalent et organisé.

 

[1] Formations végétales qui se développent sur les bords des cours d’eau ou des plans d’eau situés dans la zone frontière entre l’eau et la terre.