COP 21 – Comment réduire l’empreinte carbone du numérique ?

COP 21 – Comment réduire l’empreinte carbone du numérique ?

En 2009, Alex Wissner-Gross (physicien de l’université de Harvard) a démontré que deux requêtes dans Google sont équivalentes à l’énergie nécessaire pour faire bouillir l’eau d’une bouilloire… Actuellement, 3,3 milliards de requêtes sont effectuées chaque jour. A l’occasion de la COP21, la LP CP&ON a souhaité revenir sur l’empreinte carbone du numérique. Pour cela, nous avons sélectionné quelques bonnes pratiques proposées par l’agence Transitions spécialisée dans le conseil en communication responsable :

 

Conseils Résultats
Opter pour des équipements pourvus des éco-labels 80 Plus et Energy Star Réduction de la consommation électrique de 20% à 50% par rapport à un matériel standard non optimisé
Activer les options d’économie d’énergie du système d’exploitation de l’ordinateur Réduction de la consommation électrique de 20% à 50% par rapport à un matériel standard non optimisé
Limiter les besoins des logiciels en ressources en supprimant les logiciels inutiles et les doublons, en sautant de versions de logiciel et en entretenant régulièrement son système d’exploitation 10% à 30% en gain de capacité de la machine
Paramétrer par défaut les imprimantes en mode éco Deux fois moins de papiers et d’encre consommés. Deux fois moins d’émissions de CO2 liées aux consommables.
Sensibiliser les utilisateurs des NTIC aux pratiques éco-responsables Impact significatif sur le volume et la qualité des impressions, baisse de la consommation d’énergie des appareils et du volume d’équipement en circulation
Intégrer l’Eco-Achat dans la relation fournisseurs par le biais de critères de réduction GES dans le cahier des charges Contribution à la réduction de l’impact carbone des prestataires externes

 

Pour retrouver l’ensemble des conseils de l’agence Transitions, il vous suffit télécharger le document PDF récapitulatif.