Les virus menacent toujours plus notre cybersécurité

Les virus menacent toujours plus notre cybersécurité

Des hackers de plus en plus compétents, un monde complètement connecté et de nouveaux virus capables d’occasionner de très lourds dégâts : un constat effrayant qui révèle une situation de plus en plus inquiétante. Tout appareil connecté à internet est en effet susceptible d’être infecté. Certes, les virus les plus répandus consistent simplement à vous spammer de publicités, mais les plus sophistiqués peuvent usurper votre identité ou détruire des serveurs.

Le virus dans les grandes lignes

Les différents types de virus

Système de classification des virus  
Source: www.kaspersky.com

Pour comprendre l’impact que peut avoir un virus sur votre machine, il faut réussir à l’appréhender. Le terme «virus» provient de la science à cause de sa ressemblance avec les virus biologiques. Ceux-ci peuvent entrer dans le corps humain et infecter une cellule qui va propager son infection à d’autres cellules. Les virus informatiques fonctionnent sur le même modèle : ils entrent dans les machines et infectent les différents fichiers ou logiciels pour qu’ils se reproduisent.

Ce sont des programmes créés par des pirates informatiques, qui s’ajoutent en général à la fin de l’exécution d’un logiciel pour passer inaperçus aux yeux de l’utilisateur. Ils donnent ensuite des instructions qui permettent de faire différentes choses en fonction du type de virus et du code programmé par le hacker. Ils se propagent ensuite dans le réseau, de machine en machine en perturbant leur fonctionnement.

 

Les infections dans le monde

Les infections dans le monde en 24 heures Source: www.securelist.fr

 

La propagation des virus

Ils se transmettent très facilement et souvent avec, malheureusement, l’accord de l’utilisateur. Ils utilisent les pièces jointes des messages électronique, les messages instantanés, mais aussi l’installation de programme ou à l’insertion d’un CD ou d’une clé USB.

 

 

Quels sont alors les risques ?

Les virus les plus courants et les plus inoffensifs s’occupent simplement de vous harceler de publicités en ouvrant des fenêtres internet non voulues par exemple ou en envoyant des spams à votre insu en se transmettant. Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas s’en méfier ! D’autres virus plus agressifs peuvent endommager ou supprimer vos données voire effacer entièrement votre disque dur. Viennent alors les virus les plus dangereux qui espionnent vos données afin de les voler pour usurper votre identité, accéder à votre compte Facebook ou pire vos données bancaires.

Certains virus se cachent même dans votre ordinateur pendant un certain temps avant d’utiliser la machine à votre insu en lançant des attaques de type «DDOS». C’est-à-dire que les hackers infectent des machines qui deviennent en quelque sorte leur «armée». Celles-ci vont alors, sous l’ordre du pirate, se connecter toutes en même temps à un site internet pour le surcharger et le rendre inaccessible.

L’administration publique menacée

Avec le développement fulgurant de l’informatique, des virus puissants sont créés par les cybercriminels qui s’en servent pour détourner des fonds, menacer le bon déroulement d’une campagne présidentielle ou encore demander des rançons. Les hackers utilisent le «darknet», un système internet superposé qui permet d’être totalement anonyme et intraçable. C’est là que se passe la plupart des trafics notamment de drogue ou d’armes. Ce système possède sa propre monnaie appelée le  «bitcoin». Un bitcoin correspond environ à 1000 euros.

L'hôpital à Los Angeles

Hollywood Presbyterian Medical Center à Los Angeles Source: Junkyardsparkle

En février 2016, l’hôpital Hollywod Presbyterian Medical Center à Los Angeles a été victime d’une attaque de type «Ransomware». Les cybercriminels ont paralysé le système informatique entier et ont alors demandé une rançon de 9000 bitcoins, soit 3,5 millions de dollars. L’hôpital a été obligé de transférer tous les patients dans d’autres établissements, certains équipements électroniques étaient devenus inutilisables et des données sensibles ont été dérobées. Face à une attaque de ce type, l’hôpital n’a pas eu d’autres choix que de payer la rançon. Ils ont cependant versé seulement 40 bitcoins aux hackers, c’est-à-dire 17 000 dollars.

 

Les cyberattaques se multipliant d’années en années, c’était la première fois qu’un établissement hospitalier était visé. En France, les menaces ont atteint un niveau d’intensité jamais observé avec 4165 attaques en 2016 et 24000 contre le ministère de la Défense.

Les règles à suivre pour s’en protéger

Malheureusement, les anti-virus et les pare-feux ne suffisent souvent pas à vous protéger des virus. Ces logiciels repèrent les programmes installés contre votre gré, or les virus se propagent en général avec votre accord : en cliquant sur un lien, en téléchargeant un programme… Alors que faire pour s’en protéger ? Il faut être extrêmement vigilant et suivre quelques règles :

  • Ne surtout pas ouvrir une pièce jointe sans connaître l’expéditeur du message électronique.
  • Aller sur des sites de confiance : validés par votre anti-virus par exemple. Vous les reconnaîtrez avec l’expérience.
  • Toujours vérifier ce qu’il se passe pendant l’installation d’un logiciel : ne pas cliquer sur «suivant» sans regarder ce que l’assistant d’installation est en train de faire.
  • Vérifier si le format du fichier téléchargé correspond à ce qu’on voulait : si on télécharge une image et que le format se trouve en .exe (fichier exécutable), cela veut dire que le téléchargement ne correspond pas au contenu que l’on désirait.
  • Installer un bloqueur de publicité sur le navigateur internet.
  • Faire systématiquement les mises à jour du système d’exploitation qui permettent de combler les failles de sécurité par lesquelles les virus s’infiltrent.
  • Apprendre à reconnaître les mauvaises publicités.

 

Lydia Mangin