La Journée des droits de l’Homme célébrée ce 10 décembre 2020

Comme chaque année, la journée des droits de l’Homme est célébrée partout dans le monde le 10 décembre. Cette date n’est pas choisie au hasard, en effet, c’est l’anniversaire de l’adoption, par l’Assemblée générale des Nations Unies, de la Déclaration universelle des droits de l’Homme en 1948.

Un document fondateur

C’est un document international qui énumère les libertés essentielles de tous les êtres humains sans exception, approuvé par l’Organisation des Nation Unies (ONU).Le texte de la Déclaration universelle des droits de l’Homme énonce l’égalité en dignité et en valeur de tous les êtres humains sans aucune distinction, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. Comment est né ce document ? Les nations traumatisées par la Seconde Guerre Mondiale de 1939 à 1945, ont voulu rédiger les droits fondamentaux dans le but de protéger et garantir les droits de tous les individus partout dans le monde. Parmi les auteurs, originaires de huit pays, le français René Cassin est l’un des principaux artisans. Sa contribution amènera notamment le texte à être qualifié d’universel et non d’international. Cette déclaration a été inspirée de différents textes issus de plusieurs pays, comme la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen né en France en 1789.

Adoptée le 10 décembre 1948, trois ans après la guerre, par l’Assemblée générale de l’ONU, réunie à Paris au Palais de Chaillot, elle compte 30 articles qui définissent les droits auxquels toute personne peut prétendre : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits » Article 1.

Aujourd’hui, ce document fondateur est traduit dans plus de 500 langues différentes, et continue d’être une source d’inspiration pour chacun afin de promouvoir l’exercice universel des droits de l’homme.

Le thème de cette journée : « Reconstruire en mieux. Défendons les Droits de l’Homme »

Source : site du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme

Cette année, la journée des droits de l’Homme adapte son thème à la situation actuelle : la pandémie de la COVID-19, une pandémie qui a frappé les sociétés en plein cœur et a touché différents aspects de notre société : le médical, l’économie ou encore la politique. Le thème de cette journée porte plus particulièrement sur la nécessité d’avancer, en veillant à ce que les droits de l’homme soient au cœur des efforts menés afin de construire un avenir plus inclusif et durable, et de façonner le monde que nous voulons. Les Nations Unies restent optimistes : selon elles, la tragédie mondiale de la COVID-19 offre une chance, celle de redynamiser nos sociétés en plaçant bien évidemment les droits de l’homme au cœur de la relance.

Afin de poursuivre cette stratégie, il est question de remédier aux inégalités au sein des pays, de créer des systèmes universels de protection sociale et de santé, de lutter contre la dégradation de l’environnement. Enfin, le renforcement des institutions et le combat des violations structurelles des droits de l’homme ont leur importance car ces derniers ont participé à la propagation et à la gravité du virus. En déclarant « nous sommes tous concernés », l’Organisation des Nations Unies (ONU) place le monde entier au cœur de sa démarche, en impliquant la société civile, les communautés locales du secteur privé, ainsi que les gouvernements, qui ont tous un rôle primordial à jouer dans le futur des présentes générations et celles à venir, pour la création d’un monde meilleur. La solidarité est mise en valeur plus que jamais. Ces objectifs seront certainement atteints en accordant une place importante aux droits de l’homme face à la lutte contre la pandémie actuelle. Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme affirme qu’en « travaillant ensemble, nous pouvons mieux nous relever. Grâce à une forte solidarité, nous pouvons bâtir un monde plus résilient, durable et juste. » (D’après l’article du 1er Décembre 2020 du Haut-Commissariat des Nations Unies).

Le défi lancé sur les médias sociaux

Autour de cette journée thématique, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) lance un défi mondial sur ses réseaux sociaux. L’objectif de ce défi, qui a commencé ce 1er décembre, est de faire connaître le besoin de « reconstruire en mieux » en plaçant les droits de l’homme au centre des efforts de relance.

Comment y participer ? Il suffit de publier une photo de vous sur les réseaux sociaux suivants : Instagram, Facebook et Twitter, tenant une pancarte avec le message du thème de cette année : « Reconstruire en mieux : défendons les droits de l’homme ». Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme incite ainsi les internautes à partager cette publication puis à encourager leurs abonnés à rejoindre la campagne en désignant trois autres personnes pour relever le défi.

Le post doit être accompagné du message suivant : « Nous devons tirer des leçons de cette pandémie et placer les droits de l’homme au cœur des efforts de relance suite à la COVID-19. Rejoignez-moi et défendez les droits de l’homme aux côtés de @unitednationshumanrights. Je demande à @exemple1, @exemple2 et @exemple3 de relever ce défi et je vous invite tous à participer. #RecoverBetter #StandUp4HumanRights », en mentionnant les profils de vos amis. Il est possible notamment de faire preuve de créativité pour exprimer tout autre opinion que vous souhaitez partager.

Enfin, dans le but de toucher le monde entier, ce défi peut être relevé en six langues officielles des Nations Unies, en faisant la traduction des slogans « reconstruire en mieux » et « défendons les droits de l’homme ».

Défi relevé par la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits droit de l’homme :

Source : compte Instagram @unitednationshumanrights

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.