Le Projet tutoré long dans sa dernière ligne droite

Pour rappel, les étudiants en formation initiale de la LP CPON collaborent avec l’association GESCOD, Grand Est Solidarités et coopérations pour le Développement pour organiser un séminaire. Par ailleurs, le pS-Eau, programme Solidarité-Eau est également de la partie pour appuyer GESCOD et les étudiants. Cet événement intitulé « Eau et changement climatique, la nécessité d’une coopération internationale » se déroulera à Metz sur deux jours, le 31 janvier et le 1er février 2023. Au programme, une multitude d’ateliers : exposition photos, débats entre associations autour d’une table-ronde, ciné-débat mais aussi un temps spécifique dédié aux étudiants créés de toutes pièces par les communicants de la LP CPON.

GESCOD, c’est quoi ?

Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement est reconnu comme le Réseau Régional Multi Acteurs du Grand Est par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Il a pour vocation de fédérer et de renforcer les capacités d’agir à l’international des acteurs publics et privés du Grand Est. Il accompagne les associations de solidarité et de coopération internationale du Grand Est dont il contribue, par la formation, l’appui-conseil, la capitalisation et la mise en réseau, à développer les compétences et les missions. Par ailleurs, il est assistant à la maîtrise d’œuvre de plusieurs collectivités territoriales de la région Grand Est engagées dans des actions de coopération internationale dans de nombreux pays. Enfin, GESCOD a une mission de promotion de la mobilité internationale. Il est reconnu comme organisme d’envoi et de réception de volontaires de solidarité internationale et de volontaires de service civique.

Un événement sur l’eau ? Pourquoi ?

L’objectif de ce séminaire est de dresser un état des lieux des actions mises en œuvre dans le cadre de coopérations internationales pour répondre aux problématiques induites par le changement climatique sur la pérennité des services d’eau potable et d’assainissement tant en France qu’à l’international. Cet événement sera un moment fort de formation et de réflexion pour les acteurs de solidarité internationale du Grand Est travaillant sur les thématiques d’accès à l’eau potable, d’hygiène et d’assainissement. Au cours des deux journées, les échanges et les travaux avec un public varié viseront à mettre en évidence la nécessité de développer des partenariats multi-acteurs sur le territoire du Grand Est pour répondre à ces enjeux. Ce séminaire sera aussi l’occasion de sensibiliser la jeunesse étudiante à cette problématique. Enfin, ce séminaire permettra de renforcer les liens entre les acteurs de la région (élus et techniciens des collectivités territoriales, associations, entreprises, fonds privés et étudiants) et de donner de la visibilité aux actions de coopération internationale.

Le rôle de la LP CPON

Les étudiants de la licence professionnelle sont chargés de s’occuper de toute la communication du séminaire, du début à la fin et même après. Avec des échanges hebdomadaires entre étudiants et commanditaires, une stratégie de communication ainsi qu’un planning ont été élaborés. En résulte une seconde partie plus opérationnelle où des supports visuels comme des affiches ont été réalisés ainsi que la création d’un compte Instagram par GESCOD, notamment pour toucher une cible plus jeune. Le rôle des étudiants est alors de concevoir des publications Instagram pour promouvoir l’événement sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, un communiqué de presse a été adressé à une liste de contact presse ainsi qu’à différentes écoles pour cibler les étudiants. En effet, une autre tâche qui a été confiée aux étudiants de troisième année est d’organiser et de gérer un temps spécifique dédié aux étudiants pendant le séminaire. Après diverses propositions, l’option d’un quizz sur le thème du séminaire a été retenue : une manière ludique de sensibiliser et d’intéresser les jeunes à la cause écologique. Et qui dit quizz, dit vainqueurs ! Les personnes qui monteront sur le podium auront la chance de gagner des places pour des festivals. Ainsi, les premiers remporteront deux places pour Les Ardentes. De plus, les personnes étant dans l’impossibilité de se rendre sur place devraient avoir la possibilité de participer à ce séminaire à distance.

Publication Instagram

Enfin, après avoir réalisé et préparé tous ces supports en amont, ce mois de janvier va consister en la diffusion des moyens de communication pour espérer faire venir un maximum de personnes au séminaire. Les étudiants sont donc sur le qui-vive pour effectuer les derniers préparatifs et gérer les éventuels imprévus.

Thibaud MARIN