Les étudiants et le bénévolat

Par lpcpon
Les étudiants et le bénévolat

Le terme bénévolat reste encore mal connu et peut parfois être assimilé à du scoutisme ou une activité de retraité.

Même si les seniors continuent d’œuvrer massivement dans le monde associatif, de plus en plus d’étudiants s’investissent dans des domaines divers et variés, 26 % d’entre eux sont bénévoles (source OVE).

Plus qu’un tour d’horizon du bénévolat chez les étudiants, cet article vise à décrypter leur engouement et les bénéfices qu’ils en retirent.

Les domaines d’action : la culture au centre de l’engagement étudiant

Festival Watts à Bar, 2 septembre 2016

 

Aujourd’hui, Il existe plus d’un million d’associations en France et près de 13 millions de bénévoles (INSEE). Sans l’aide précieuse de ces derniers, les associations n’auraient pas les moyens de mener à bien leurs actions.

C’est dans ce contexte que des sites internet ont vu le jour comme France Bénévolat, Je veux aider ou Tous bénévoles et permettent à ceux qui souhaiteraient s’engager de se renseigner sur les divers domaines et les associations existantes.

 

 

Auparavant centré sur l’humanitaire et le social, le bénévolat d’aujourd’hui voit ses champs d’action se multiplier. Entre éducation, santé, environnement, sport ou encore culture, le bénévole n’a que l’embarras du choix.

On ne peut néanmoins s’empêcher de remarquer que les étudiants privilégient le domaine culturel et s’investissent précisément dans des festivals de musiques actuelles où l’appel à bénévolat est fort et se fait principalement sur les réseaux sociaux.

D’ailleurs à Nancy, se tiendra du 6 au 9 avril prochain, la cinquième édition du CHILL UP, festival participatif axé sur les cultures urbaines où se mêlent partage inter-associatif, intergénérationnel et interculturel.

L’association recherche encore des bénévoles, pour se renseigner toutes les informations sont disponibles sur leur page Facebook : www.facebook.com/chillupfestival

Pourquoi les étudiants s’engagent-ils

Selon un rapport de l’Observatoire de la vie étudiante, l’étudiant s’engage pour « exprimer sa solidarité et pour s’exprimer culturellement et de manière créative ».

Le bénévole retire beaucoup d’avantages d’une telle expérience, que ce soit sur le développement personnel, l’aspect humain, la participation collective ou encore l’acquisition de nouvelles compétences.

Nous avons interrogé deux étudiantes en Master Pratiques Culturelles Contemporaines à IECA de Nancy (Institut européen du cinéma et de l’audiovisuel), Pauline et Lara, 21 ans, meilleures amies, passionnées de culture et largement investies dans le tissu Nancéien.

Pauline (gauche) et Lara (droite)

Toutes deux participent bénévolement à des festivals de musiques actuelles l’été et le restant de l’année au projet OFF KULTUR (association de concerts en appartements à Nancy) et accueillent ponctuellement le public de l’Autre Canal.

Pour Pauline, l’expérience des Eurockèennes de Belfort, outre l’avantage de participer gratuitement à un festival d’envergure international, présente de multiples bénéfices : « En tant que bénévole on découvre le festival d’une manière beaucoup plus enrichissante : à la fois au niveau de l’organisation de cette giga fourmilière, et au niveau des rencontres, de l’ambiance au sein de cette équipe d’un week-end. Et pour finir, je trouve ça vraiment cool de se sentir utile au développement de la culture locale !« .

Et pour Lara, être bénévole à l’Autre Canal « c’est avant tout une opportunité de me rendre utile tout en découvrant l’envers du décor. Les missions sont multiples, on touche à tout et l’avantage non négligeable pour moi c’est la possibilité de se créer un réseau tout en profitant des concerts gratuitement. « .

Un tremplin vers l’emploi

L’opportunité de se créer un réseau, le développement d’aptitudes et de compétences et le travail en équipe … Ces caractéristiques communes à toutes missions de bénévolat constituent un véritable tremplin professionnel pour les étudiants.

Selon une étude menée dans quatorze pays européens, plus du quart des 16 000 étudiants de grandes écoles et d’universités interrogés, placent le bénévolat au cœur de leur projet professionnel.

Cependant, l’engagement se fait  plus rare chez les jeunes non diplômés. Fait regrettable lorsque l’on sait que de telles expériences ne pourraient qu’enrichir leur CV et intéresser les recruteurs, de plus en plus friands d’initiatives bénévoles.

Validation des acquis

Après avoir accompli trois ans de bénévolat dans un domaine lié à un diplôme visé, on peut désormais prétendre à la validation des acquis de l’expérience.

B2E

Depuis la rentrée 2013, l’Université récompense l’engagement bénévole via le B2E (Bonus Engagement Etudiant). Cette initiative a été prise par le Conseil de la Vie Universitaire et le Conseil de la Formation.

L’Université de Lorraine octroi des points bonus à tout étudiant remplissant ces conditions :

Engagement au sein de l’Université de Lorraine

  • Pratique sportive, artistique ou culturelle
  • Activités conduites dans le cadre des actions de « promotion de la santé »
  • Implications dans la vie associative en tant que membres dirigeants et membres « actifs »
  • Implications au service de la représentation de l’Université de Lorraine
  • Un ou plusieurs mandats électifs intra Université de Lorraine
  • Un ou plusieurs mandats électifs extra Université de Lorraine en qualité d’étudiant

Engagement hors de l’Université de Lorraine

  • Un investissement bénévole non rémunéré́ et/ou non indemnisé dans une action pour le bénéfice de la société́ et/ou de la cité.

Plus d’informations sur www.b2e.univ-lorraine.fr

Sheron Williams.