L’utilisation des réseaux sociaux en communication publique

L’utilisation des réseaux sociaux en communication publique

Facebook, Twitter, Snapchat, LinkedIn… L’utilisation du web 2.0 s’est largement répandue du fait de l’appropriation massive par les usagers. 

Les réseaux sociaux se développent de plus en plus, et deviennent de véritables outils de communication et de publicité gratuite pour les collectivités. Celles-ci ont donc l’opportunité de communiquer auprès d’une grande partie de ses cibles, puisque chaque réseaux permet de fédérer sa propre communauté. L’utilisation d’un média social varie l’un à l’autre, et par conséquent, en avoir plusieurs permet d’atteindre un public plus large et surtout des tranches d’âge différentes.

Les réseaux sociaux, une nécessité pour les organismes publics.

Aujourd’hui, une campagne de communication d’un service public ne peut se faire sans une présence on line. Les médias sociaux mais également les sites internet sont en phase avec les moeurs actuelles et le web 2.0. De plus, ces réseaux permettent de générer du trafic sur le site web, tout comme celui-ci permet de faire des liens vers les réseaux sociaux des acteurs publics. Puisque les pages des réseaux se recommandent entre elles, le marketing viral entre en jeu et un public plus large est alors touché. La visibilité est renforcée et la communication publique est assurée auprès des citoyens.

Quelles cibles ?

Les cibles à atteindre par les institutions et les collectivités dans le cadre de la communication publique sont les citoyens d’un territoire. Puisque ces citoyens sont toujours en demande d’informations et de renseignements, les réseaux sociaux peuvent leur procurer toutes les informations dont ils ont besoin. Aussi, c’est un gain de temps pour les citoyens qui n’ont plus besoin de se déplacer et peuvent tout faire en ligne, avec la certification d’une réponse rapide et personnalisée en privé sur les réseaux sociaux.
C’est alors un véritable lien qui se créée entre le citoyens et l’acteur public. Un lien de proximité et de confiance, qui va permettre non pas de fidéliser le citoyen mais de le faire adhérer aux différentes actions de communication publique des acteurs.

L‘image perçue des organisations est améliorée, et se rapproche de l’image voulue qu’ils souhaitent véhiculer à travers leurs actions de communication. La qualité de leurs services est elle aussi mise en avant.
Si chaque réseau social est correctement géré par le service public, sa notoriété sera plus forte et un lien de confiance s’installera avec ses cibles de communication.

 

 

 

Marine SCHIDLER