OpenStreetMap : un SIG accessible à tous

Les étudiants de la LP CPON ont eu l’opportunité de découvrir toutes les possibilités qu’offre un « SIG libres ». Un terme méconnu avant les 2 séances d’initiation orchestrées par Romain MEHUT et Pierre-Yves BERNARD, contributeurs OpenStreetMap France. Aujourd’hui nous partageons avec vous ce système de communication et d’information qui pourrait être LA solution à un de vos projets. 

Qu’est ce qu’un « SIG libre » ?

Simplement, un SIG est un système d’information géographique qui permet de recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types spatiales et géographiques. Le terme libre illustre le fait que ce système d’exploitation est accessible par tous, gratuitement.

A propos d’OpenStreetMap

OpenStreetMap (OSM) est un SIG libre, le projet a été initié en juillet 2004 par Steve Coast au University College de Londres. Il a connu son apogée en France en 2008. L’objectif est de constituer une base de données géographiques libre du monde, en utilisant le système GPS et d’autres données libres. Le projet est collaboratif, de ce fait chacun est libre d’y contribuer ou d’exploiter les cartes existantes. Collaboratif oui mais fiable, le nombre de contributeurs sérieux est supérieur au nombre de personnes malintentionnées donc le bon fonctionnement est assuré. On appel ça le crowdsourcing.

Quelle démarche avons nous adoptée ?

Les 2 séances d’initiation n’ont pas fait de nous des professionnels mais nous ont permis de se familiariser avec l’outil. Dans un premier temps, nous nous sommes rendus au Parc Sainte Marie à Nancy pour effectuer des relevés de données. Les arbres étaient notre centre d’intérêt, à l’aide d’une carte nous avons repéré les arbres existants pour y ajouter ceux qui n’étaient pas répertoriés sous la tutelle des intervenants du jour. Chaque arbre faisant l’objet d’une photo pour la deuxième étape de la démarche.

Quelques jours plus tard, nous avons retrouvé Romain MEHUT et Pierre-Yves BERNARD à l’IUT Nancy-Charlemagne pour exploiter nos données. Après avoir créé rapidement un compte gratuit, place à la mise en forme de la carte. En nous appuyant sur un support déjà existant, nous avons placé des attributs représentant les arbres manquants. OpenStreetMap offre beaucoup de possibilités quant au design des attributs, de quoi faire une carte assez sympa !

C’est assez simple d’utilisation et intuitif, il n’y a pas besoin d’être un expert. Les cartes peuvent être partagées librement sur les sites de collectivités ou associations par exemple. Il est également possible de se rendre sur le site OpenStreetMap pour visualiser les cartes disponibles. Alors si comme nous vous voulez explorer ce SIG, rendez-vous sur le site OSM.

 

 

Mégane Dieudonné