Table ronde : Accessibilité et numérique

Etudiants et intervenants durant la table ronde

Jeudi 12 décembre, la deuxième table ronde de l’année s’est tenue au sein de l’IUT Nancy-Charlemagne. Organisée par un groupe d’étudiants de la Licence Professionnelle Communication Publiques et Outils numériques, le sujet de cette table ronde était l’accessibilité et le numérique.

Deux intervenants étaient présents :

  • Jocelyne Crochet, non-voyante et utilisatrice d’outils numériques adaptés
  • Claude Stan, expert en ingénierie informatique, spécialisé dans les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication)

Il existe plusieurs niveaux d’accessibilité (A, AA, AAA) qui vont du simple fait de rajouter un texte alternatif aux éléments visuels d’un site internet, jusqu’à proposer un contenu en langue des signes pour le niveau d’accessibilité le plus élevé.

Dans un premier temps, Mr Stan nous a expliqué en quoi rendre son site web accessible présente un double intérêt.
Le premier objectif est de pouvoir permettre l’accès à chaque internaute : personnes valides, seniors, personnes en situation de handicap (déficience visuelle, déficience auditive, mobilité réduite, troubles cognitifs).
Il s’avère également que les règles régissant cette accessibilité sont aussi des règles très proches de celles qui rendent possible une bonne optimisation du référencement des sites internet, permettant donc de mieux les classer dans les résultats des moteurs de recherche. 

Cependant, malgré la loi imposant à tout site d’un service public d’utiliser certaines normes favorisant l’accès à tous, nous pouvons constater aujourd’hui que ce n’est pas le cas pour grand nombre d’entre eux.
Notre intervenante, Jocelyne Crochet, a témoigné de la difficulté qu’elle peut rencontrer dans des situations de la vie quotidienne telles que changer de banque, réserver un billet de train ou encore lire un tableau sur un site. Ces actions deviennent vite compliquées, voir impossible lorsque les sites n’ont pas été suffisamment adaptés.

Nous avons ainsi pu voir certaines choses simples à mettre en place sur son site internet, mais aussi d’autres qui nécessitent un peu plus de travail :

  • proposer une alternative textuelle aux éléments visuels du site
  • la nécessité que l’ensemble du contenu du site soit accessible aussi bien au clavier qu’à la souris
  • choisir des couleurs assurant un bon contraste entre le fond et les textes, notamment pour les malvoyants.
  • permettre la personnalisation de l’affichage, en particulier la possibilité d’agrandir le texte.
  • proposer une description audio de chaque élément visuel

Pour retrouver l’ensemble des règles favorisant l’accessibilité des sites internet, vous pouvez vous rendre ici.

En tant que futurs communicants publics, cette table ronde nous a permis de réaliser l’importance de porter attention à la configuration de nos sites internet pour faciliter l’accès au plus grand nombre.