Table ronde : Les nouveaux outils et stratégies de médiation scientifique et valorisation de la recherche

Par lpcpon

La première table ronde de l’année 2019-2020 a eu lieu le jeudi 14 novembre 2019.

Celle-ci portait sur le thème « Les nouveaux outils et stratégies de médiation scientifique et valorisation de la recherche ». Ce sujet est en lien avec leur projet tuteuré commandité par le LRGP (Laboratoire des réactions et génies des procédés).

Sont intervenus lors de leur première table ronde :

  • Caroline Barjon, responsable de communication à l’Institut Jean Lamour
  • Lucile Dezerald, chercheuse à l’IJL et maitresse de conférences à Mines Nancy, autrice/dessinatrice de “L’Institut Jean Lamour en BD”
  • Etienne Haouy, chargé de communication culture scientifique et technique à l’Université de Lorraine.

La médiation scientifique tend à éviter une fragmentation des publics qui ont des intérêts différents. Elle permet de rendre la science accessible, de la démocratiser afin que tout le monde puisse y prendre part. 

C’est à l’occasion des 10 ans de l’Institut Jean Lamour que Caroline Barjon et Lucile Dezerald ont présenté un support « jeune et décalé », une communication spéciale à destination du grand public. C’est sous le ton de l’humour que la cible découvre l’Institut et ses activités de recherche sous la forme d’une bande dessinée intitulée « Making of » . Ludique et divertissante, on y retrouve 10 thématiques spécifiques à l’Institut. Un véritable travail de vulgarisation scientifique a été mis en oeuvre pour faire comprendre à tous les enjeux et l’intérêt des recherches menées. L’auteur, Lucile Dezerald, avait carte blanche pour réaliser un contenu attractif. Un pari réussi pour cette chercheuse puisqu’à sa diffusion sur les réseaux sociaux, la bande dessinée a suscité de nombreuses réactions positives. 

La bande dessinée, une communication qui, à l’origine, avait pour objectif de faire connaître l’institut et ses activités s’est retrouvée moteur d’une cohésion interne. En effet, les membres permanents du laboratoire ont également œuvré et adhéré à ce projet, créant ainsi un lien fort entre toutes ces personnes

Etienne Haouy a ensuite pris la parole pour développer ses différents travaux de communication en lien avec le domaine scientifique.

Par le biais de Pint of Science, un événement réunissant des scientifiques et le grand public dans un bar, les chercheurs mettent à disposition de tous leurs connaissances dans un cadre convivial. Cette rencontre a pour but de faire découvrir aux novices la science et ses composantes et de les faire participer à des débats scientifiques.

En matière de nouveaux moyens de communication, il expose l’idée de la musique. Pour exemple, “Bad Bacteria”, chanson pour laquelle il a contribué, a pour but premier d’interpeller le public. L’objectif est de populariser la science la rendre accessible à tous et valoriser les travaux des chercheurs. 

Cet événement a pu aiguiller les étudiants sur les différents moyens existants en matière de vulgarisation scientifique. Mais, malgré une expansion des moyens et outils de médiation scientifique, cette dernière reste tout de même un combat quotidien pour convaincre de l’utilité de rendre intelligible les recherches.