NANCY JAZZ PULSATIONS 2017

DU 11 AU 21 OCTOBRE 2017 A NANCY

44e édition de Nancy Jazz Pulsations

Le festival Nancy Jazz Pulsations se déroulera à Nancy, du 11 au 21 octobre prochains et proposera plus d’une quarantaine de concerts.

Un guitariste torse nu

Le Njp se veut être un festival éclectique.

Du blues de Louisiane avec le nancéien CharlElie Couture au rock balkanique d’Emir Kusturica, en passant par le Dj Gramatik, le blufunk de Keziah Jones, le jazz de Donny Mc Caslin, le festival rassemble des artistes de tous horizons.

Les différents spectacles se dérouleront sous le Chapiteau de la Pépinière, au Hublot, à l’Autre Canal, à la Salle Poirel, au Magic Mirrors, au Théâtre de la Manufacture et à l’Opéra à Nancy.

Programme

Une soirée hommage à Django Reinhart, avec Béreli Lagrène et Django Memories se déroulera le 17 octobre à 20h au chapiteau de la Pépinière.

Le Njp c’est aussi pour les enfants, ainsi les Magic Kids se produiront au Magics Minors les 14, 18 et 21 octobre.

Quelques concerts auront également lieu en région. Janice Harrington & The Gentlemen of Distinction feront découvrir à leur public le Gospel des Usa, du 11 au 18 octobre, à Thionville, Vandoeuvre, Mirecourt…

Une billeterie en ligne propose, depuis le 30 juin, trois types d’abonnements, pour assister à une ou plusieurs soirées du Njp. Des réductions sont accordées aux étudiants. Retrouver les différents points de vente et la programmation complète du festival sur http://nancyjazzpulsations.com.

A noter

Chaque année le Njp s’entoure d’une centaine de bénévoles, dédiés à l’accueil, la décoration, le bar… et propose différentes missions. Pour rejoindre l’aventure, il faut, dès aujourd’hui, se rendre sur le site de la manifestation et remplir un formulaire d’inscription « bénévoles 2017 ».

Source : site Internet www.nancyjazzpulsations.com

La licence pro pour les nuls

La licence pro pour les nuls

En 2017, la licence professionnelle communication publique et outils numériques accueille 25 étudiants dont 14 femmes et 11 hommes. Elle est disponible en formation continue et initiale, ainsi qu’en alternance depuis cette année sous forme de contrat de professionnalisation.
Rappelons que la licence professionnelle est destinée à l’insertion professionnelle. De ce fait, elle conduit ses étudiants à réaliser un stage de 15 semaines d’immersion dans un établissement public.

Cette formation mêle l’apprentissage des outils numériques (création de sites web, PAO, graphisme, vidéo…) et de la communication publique (connaissance des territoires, marketing territorial, stratégie de communication…).

Pourquoi choisir la LP CPON ?

  • Unique dans la région Grand Est
  • Spécialisée en outils numériques
  • Conduit à l’insertion professionnelle
  • Favorable à la vie étudiante

Cette année, le stage aura lieu du 12 mars au 23 juin 2018. De plus, les portes ouvertes de l’IUT Nancy-Charlemagne se dérouleront le 17 février 2018, de 9h à 17h. C’est une occasion de se renseigner sur la formation et la possibilité de nous rencontrer.

Informations supplémentaires

Les étudiants et le bénévolat

Par lpcpon
Les étudiants et le bénévolat

Le terme bénévolat reste encore mal connu et peut parfois être assimilé à du scoutisme ou une activité de retraité.

Même si les seniors continuent d’œuvrer massivement dans le monde associatif, de plus en plus d’étudiants s’investissent dans des domaines divers et variés, 26 % d’entre eux sont bénévoles (source OVE).

Plus qu’un tour d’horizon du bénévolat chez les étudiants, cet article vise à décrypter leur engouement et les bénéfices qu’ils en retirent.

La LP-CPON have a chat with Nancy Numérique

La LP-CPON have a chat with Nancy Numérique

17h30, un mercredi soir de décembre, la pénombre et la pluie habillent la ville de Nancy.  Une petite voiture jaune file le long des rues.

Nous finissons par trouver une place pour nous garer rue Baron Louis. Nous avons rendez vous avec Olivier Nouveau, président de Nancy Numérique, qui nous accueille dans la Factory Digitale.

Après quelques marches, nous sommes accueillis dans un vaste et cosy open space. Une vingtaine de personnes s’affairent derrières leurs écrans.

Nous patientons sur un grand canapé moelleux, en découvrant de jolies prints disposés sur la table.

5 min plus tard, notre hôte nous salue et nous propose de l’accompagner dans une salle de réunion.

Visite nocturne pour la licence LP CPON.

Visite nocturne pour la licence LP CPON.

L’Est Républicain de Heillecourt a ouvert les portes de son journal ce Mardi 29 Novembre aux étudiants.

C’est avec un accueil chaleureux qu’une poignée d’élèves a été accueillie par Laurence Geffrey, responsable des ressources humaines de L’Est Républicain. L’atmosphère est calme voire intime à notre grand étonnement lorsque nous arrivons au premier étage, celui de la rédaction. Pas un bruit de clavier, ni de coup de téléphone, mais quelques journalistes qui travaillent et que nous apercevons à travers de grandes baies vitrées. Les derniers articles du lendemain se peaufinent en attendant les dernières informations de la journée. En face, c’est ‘La Tour de Contrôle’ dans le jargon journalistique. C’est l’étape de la vérification du travail et de la correction éventuelle de petites erreurs.

Le cheminement de la visite continue, direction le CTP (computer to plate). Partie également indispensable dans la chaîne de fabrication, il s‘agit là d’envoyer un fichier numérique du journal vers des plaques offset de 150G. A noter que chaque jour, ce sont 1800 plaques qui sont imprimées et entièrement recyclées. Au cours de la soirée, les étudiants sont partis quelques années en arrière. Vous l’aurez compris, direction le coin musée. L’occasion d’observer des machines imposantes et rustiques datant de la fin du 19e siècle sous le regard bienveillant des ouvriers de l’époque.

Retour à la réalité et les élèves se dirigent vers le hangar hygrométrique où sont stockés des tonnes de rouleaux de papiers. La durée de stockage est de 15 jours à 1 mois sachant qu’en une journée, 40 tonnes de papier s’écouleront et serviront à l’impression du journal. Quelques mètres plus loin,  les étudiants rejoignent l’équipe de nuit pour observer les rotatives de 580 tonnes chacune et qui donnent du fil à retordre malgré une mécanique bien rodée datant des années 80. Les rotatives atteignent une vitesse de 35km/h ! Le temps ici est précieux à ce stade de fabrication sachant que 60 000 exemplaires doivent être imprimés par heure.

Un étage plus haut, la couverture du journal se dévoile enfin. Il suffit juste de lever la tête pour l’apercevoir. L’odeur des machines est presque ancrée dans les murs et les élèves peuvent à ce moment découvrir l’ampleur du travail et les nombreuses mains qui ont travaillées.

La visite touche à sa fin et le chemin se poursuit sur le quai d’expédition et de chargement où les étudiants retrouvent des employés qui livreront les premiers journaux, prêts à être expédiés en temps et en heure aux lecteurs. Bien évidemment, les visiteurs ont pu repartir avec le journal du lendemain entre les mains.

Merci aux organisateurs de la visite.





Rendez-vous dès maintenant sur le site : http://www.estrepublicain.fr/

Lorraine Buchel

Zoom sur : Le Jardin Botanique de Jean-Marie Pelt

Zoom sur : Le Jardin Botanique de Jean-Marie Pelt

Le Jardin Botanique de Jean-Marie Pelt


Le cadre idéal pour les passionnés du monde végétal…

Créé en 1758, Les Jardins botaniques du Grand Nancy et de l’Université de Lorraine sont un lieu de culture, culture de plantes rares et culture scientifique.

De l’histoire des sciences aux problématiques actuelles liées au monde végétal, les jardins botaniques, tout en gardant une mission patrimoniale forte, axent aujourd’hui leurs actions vers les enjeux contemporains de la botanique.

La science est au cœur du projet des Jardins botaniques du Grand Nancy et de l’Université de Lorraine.

L’établissement est également un lieu de référence régional sur la biodiversité, tout en gardant une dimension internationale dans ses échanges.