Les fêtes de Saint Nicolas en route pour le classement au patrimoine de l’UNESCO.

Les fêtes de Saint Nicolas viennent d’être classées à l’inventaire du patrimoine culturel français. Un premier pas vers l’inscription au patrimoine mondial de l’humanité ? Retour sur cet événement incontournable dans la vie des Nancéiens.

compte Instagram @fetes_de_saint_nicolas

Vendredi 30 novembre, la ville de Nancy a annoncé l’inscription des fêtes de la Saint Nicolas au patrimoine culturel et immatériel français. Une première étape obligatoire pour espérer,  comme le souhaite la ville, figurer au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO.

Qu’entend-on par patrimoine culturel « immatériel » ?

Le patrimoine culturel, ce n’est pas une simple collection d’objets ou de monuments. Cela peut être un ensemble de traditions, de pratiques orales, de savoir-faire artisanaux et même de manifestations festives anciennes ou contemporaines. Selon un rapport de l’UNESCO, « sauvegarder le patrimoine culturel des différents pays du monde est “un facteur important du maintien de la diversité culturelle face à la mondialisation croissante”. Une convention ratifiée par 175 pays entre 2003 et 2017 pose les bases de cette sauvegarde du Patrimoine Culturel et Immatériel. La France l’a signée en 2006. C’est le département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique (DPRPS) de la direction générale des Patrimoines (Ministère de la Culture) qui suit les dossiers de candidatures pour la France et les transmet à l’UNESCO. La ville a largement communiqué sur le sujet en indiquant sur les programmes des fêtes de Saint Nicolas « Objectif Unesco », ainsi que sur le site dédié aux festivités.

La candidature de la ville de Nancy s’inscrit dans une démarche de positionnement touristique.  La ville a d’ailleurs déposé la marque « Saint Nicolas » et ses variantes à l’INPI dès 2009, ce qui annonçait son intention de devenir la capitale de cette fête. C’est l’opportunité  d’accroître sa notoriété et de lier son identité à la fête de Saint Nicolas dans l’esprit du public. Le marché de Noël a par exemple été rebaptisé « Village de Saint Nicolas », une façon de se démarquer par rapport à la quantité de marchés de Noël réputés du Grand Est, à Metz et surtout en Alsace.

Une édition 2018 haute en couleurs

Le programme des fêtes de Saint Nicolas s’étend du 23 novembre au 6 janvier 2019, soit 45 jours de festivités ancrées dans le patrimoine lorrain. Le point d’orgue étant bien entendu le défilé du samedi 1er décembre. Ce défilé rassemblait comme chaque année les chars des communes du Grand Nancy ainsi que les enfants des MJC . Les animations les plus spectaculaires du défilé étant les immenses animaux et personnages mécaniques.

Au menu cette année, signalons notamment :

  • le Village Gourmand place Vaudémont
  • la patinoire place Simone Veil
  • la grande roue place Carrière
  • un spectacle son et lumière “Rendez vous de Saint-Nicolas” projeté en semaine et les weeks-ends
  • différentes manifestations dans la continuité du 45e anniversaire du jumelage avec la ville japonaise de Kanazawa, en présence de son maire.

Une communication locale et nationale

La volonté de faire les choses en grand se manifeste également par une stratégie de communication ambitieuse. Cette année, le budget général de l’événement est passé de 900 000 euros à 1,2 millions d’euros.

affiches-teasing

La ville a utilisé différents moyens de communication pour promouvoir l’événement : une campagne d’affichage dans toute la Lorraine, à Lyon, ainsi qu’en Belgique et en Allemagne. Elle se compose d’un teasing affiché dans les rues avec le début du slogan “A Nancy, on a de grandes”, puis le slogan en entier. Il est décliné trois fois : “À Nancy, on a de larges sourires, de longs chapeaux, de grandes oreilles.” Les visuels de la campagne ont été, comme depuis plusieurs années, créés par le collectif nancéien Schlep. Ce collectif a notamment réalisé les visuels d’autres structures et événements de la région comme l’Autre Canal ou le Festival JDM (Jardin du Michel).

 Pour la première fois, un spot tv a été diffusé sur les chaînes nationales France 2, France 3 et France 5. Il reprend les visuels de la campagne d’affichage avec une musique signée par le rappeur nancéien Kikesa.

La stratégie digitale a été renforcée avec la création d’une page Facebook et de comptes Twitter et Instagram aux couleurs des fêtes de Saint Nicolas avec le hashtag #fsn2018. L’événement est aussi relayé sur les réseaux sociaux de la ville de Nancy, qui a proposé un live pour l’illumination du sapin et l’inauguration des animations vendredi 23 novembre.

passe-tête

Toute la ville affiche les couleurs de Saint Nicolas.  Par exemple, dès l’arrivée en gare, les touristes peuvent se photographier dans des panneaux passe-tête à l’effigie à l’effigie de Saint Nicolas. Et comme chaque année, l’office du tourisme propose des goodies à l’effigie du patron des Lorrains : mugs, porte-clés, carte postales, tote bag, etc.

L’édition 2018 de la Saint Nicolas repose sur un dispositif global et monte clairement en puissance par rapport aux éditions précédentes : augmentation du budget, diversification des canaux de diffusion. L’inscription au patrimoine culturel et immatériel français est un signe encourageant pour la communication de la ville de Nancy. Reste à savoir si ce succès se poursuivra avec la validation de sa candidature au patrimoine de l’UNESCO.

 

Les réseaux sociaux dédiés “Fêtes de Saint Nicolas” :

Page Facebook  https://www.facebook.com/pg/fetesdesaintnicolas

Compte Twitter https://twitter.com/fetes_stnicolas

Instagram : https://www.instagram.com/fetes_de_saint_nicolas/

Programme des fêtes de Saint Nicolas sur le site de la ville : https://saint-nicolas.nancy.fr/accueil-2250.html

L’article sur l’identité de la Saint-Nicolas par la promo 2017-2018

Séance du conseil métropolitain à la Métropole Grand Nancy

Vendredi 21 septembre, nous sommes allés assister à une séance du Conseil Métropolitain de la Métropole du Grand Nancy.

L’occasion pour nous de découvrir comment fonctionne cette structure qui prend les décisions concernant la ville de Nancy et les communes environnantes.

La Métropole du Grand Nancy et le Conseil Métropolitain

Depuis le 1er juillet 2016, la Communauté Urbaine de Nancy est devenue la Métropole du Grand Nancy et les décisions la concernant sont prises lors de ce Conseil.

Il réunit tous les mois 76 membres représentant les 20 communes composant la métropole. Pour chaque commune, le nombre de représentants varie en fonction de l’importance de la population communale.

Grand Nancy

Nous avons pris place dans la partie réservée au public de la salle du Conseil, car ces séances sont publiques et les citoyens peuvent y assister, à condition de rester discrets et de ne pas intervenir. L’ordre du jour des séances et le contenu des délibérations sont accessibles sur le site de la Métropole. Les projets sont préalablement étudiés par le Bureau Métropolitain pour être votés en séance.

La salle du Conseil est organisée en 2 parties : les représentant(e)s des communes sont installés d’un côté, et les élus, vice-présidents et conseillers délégués de la Métropole leur font face. La séance a commencé avec l’énumération des élus ne pouvant pas être présents ayant donné pouvoir pour être représentés.

Le président de la Métropole, André Rossinot,  a ensuite débuté le Conseil en évoquant longuement le projet métropolitain.

En quoi consiste le projet Métropolitain ?

Ce projet a pour but de donner les grandes lignes du développement de la Métropole pour les années à venir, avec une vision jusqu’à 2030.

Afin de mieux comprendre les échanges qui allaient se dérouler lors de ce Conseil, nous avions lu ce projet métropolitain. En plus d’établir la transition avec l’ancienne Communauté Urbaine, il établit qu’en devenant une Métropole, Nancy et sa région entrent dans une nouvelle dimension.

Les objectifs du projet sont répartis selon 4 thématiques : l’audace, le bien-être, les liens et la cohésion des acteurs publics. La lecture de ce document est une photographie de la métropole, des difficultés qu’elle rencontre et de ce que la majorité des élus du conseil identifie comme des atouts pour son développement. On y retrouve donc les thématiques qui « agitent » la vie à Nancy et aux alentours.

Dans les points négatifs identifiés à la lecture du projet :

  • une démographie et des emplois en baisse
  • une économie largement financée par des fonds publics
  • des difficultés liées aux transports freinant le développement économique (ligne de tram à renouveler, saturation de l’A31, ligne directe de TGV jusqu’à Lyon menacée)

Parmi les points positifs :

  • une large population étudiante (notamment des ingénieurs), même si elle ne reste pas forcément dans la région pour travailler ensuite.
  • la présence de laboratoires de recherche de pointe, notamment dans le domaine des matériaux

Les projets actuellement soutenus portent sur :

  • le développement de la SEM (Société d’Économie Mixte) Henri Poincaré, pôle scientifique
  • le développement de la marque Nancy et du tourisme, notamment dans les Vosges
  • la transformation de la piscine Nancy-Thermal en un centre de cure thermale, un sujet qui fait couler beaucoup…d’encre

Comment se déroule le Conseil ?

Toutes ces thématiques ont été largement mentionnées dans les interventions qui ont occupé le début du Conseil, avec différentes argumentations selon le bord politique des élus qui s’exprimaient. L’ensemble du projet métropolitain a cependant été adopté lors du vote, malgré l’abstention de 9 représentants de l’opposition, dont Hervé Féron, Maire de Tomblaine. Il n’y a pas eu de vote contre.

Les sujets constituants le reste de l’ordre du jour étaient nombreux. Certains étaient soumis au vote et d’autres non.  Parmi ceux ayant plus particulièrement attiré notre attention, le rapport annuel 2017 des services exploités en régie pour la Culture Scientifique et Technique.

Derrière ce terme se cachent tout simplement le Jardin botanique, le Museum Aquarium et le Musée de l’histoire du Fer. Pour chacun d’entre eux, les résultats de 2017 se sont révélés très positifs :

Des chiffres qui donnent envie d’en savoir plus, et pourquoi pas, de pousser leur porte pour un futur stage ?

Nos impressions

Notre visite au Conseil de la Métropole s’est conclue sur une impression d’avoir découvert les rouages de la politique, avec des codes que nous ne maîtrisons pas forcément. Mais en étant bien informés au préalable, nous avons pu suivre les discussions car elles ont porté sur des thèmes qui finalement font partie de notre quotidien.

Pour en savoir plus :

 

Les Journées du patrimoine à Nancy

Par lpcpon
Les Journées du patrimoine à Nancy
La Villa Majorelle

Chaque année, le troisième week-end de septembre ont lieu les journées européennes du patrimoine, l’occasion pour nous de revenir sur cet événement.

 

Le week-end du 15 et 16 septembre 2018 aura lieu la 35ème édition des Journées Européennes du Patrimoine sur le thème de l’art du partage. Pour les étudiants de la licence, il s’agit là d’un bel exemple de communication publique organisé par le Ministère de la Culture. La métropole du Grand Nancy va proposer de découvrir plus de cinquante lieux comme l’Opéra national de Lorraine ou la Villa Majorelle.

Les musées vont également ouvrir leurs portes comme le Museum Aquarium, qui innove cette année avec “Nocturne”, un mapping projeté sur sa façade et réalisé par les étudiants de l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy (ENSAD).

Rappelons que cet événement est gratuit alors profitez en !

Attention, samedi 15 Septembre c’est également la journée sans voiture à Nancy, le centre ville sera fermé à la circulation de 9h à 21h.

Pour plus d’informations :
journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr

 

 

Saint-Nicolas fait figure de Star !

Saint-Nicolas fait figure de Star !
La grande roue érigée place Carnot mesure 33 mètres de haut.

Ce samedi 2 décembre, à partir de 18h, à Nancy, le grand défilé des chars de la Saint-Nicolas,  autour du thème du Grand Festin, prendra son départ place Carnot, pour rejoindre la place Stanislas. Saint-Nicolas y sera accueilli par le Maire de Nancy, Laurent Hénart, qui lui remettra les clés de la ville sur le balcon de l’Hôtel de Ville. La soirée se poursuivra avec une Saint-Nicolas Night Fever, des concerts à retrouver dans des lieux culturels et des bars ou encore des nocturnes dans les villages de Saint-Nicolas. Plus de 100.000 spectateurs sont attendus.

Depuis le 24 novembre, et jusqu’au 7 janvier 2018, Nancy propose un son et lumière quotidien sur la façade de l’hôtel de Ville, place Stanislas. Pendant 8 minutes, Saint-Nicolas et les différents personnages de la légende sont mis en lumière.
– du dimanche au jeudi : 18h15 et 19h15.
– vendredis et samedis : 18h15, 19h15 et 20h15.

L’esprit de la Saint-Nicolas plane sur Nancy

D’une place à l’autre de Nancy, Saint-Nicolas est fêté. C’est ainsi que la place Stanislas devient la place Saint-Nicolas, l’Arc Héré, la grotte du Père Fouettard et la place de la Carrière, le village de la Marmaille. Le quartier Vaudémont s’imprègne également de la légende de Saint-Nicolas et devient le quartier des bouchers. Le grand village de Saint-Nicolas s’est installé de la place Charles III à la place de la Carrière, en passant par la place des Bourgets, la place Vaudémont et la Porte de la Craffe.  Au total soixante-cinq chalets sont installés au quatre coins de la ville et  remplis d’idées cadeaux et de produits à déguster.

A ne pas manquer, la grande roue de 33 mètres de haut, place de la Carrière. Entièrement blanche, elle se marie parfaitement avec les fêtes de fin d’année et l’apparition récente de la neige. Elle reflète parfaitement la dimension accordée à la fête de Saint-Nicolas. Enfin, place Thiers, petits et grands peuvent s’essayer aux patins à glace sur une patinoire de 400m2, spécialement mise en place pour l’occasion.

Les commerçants de la ville de Nancy, réunis au sein de l’association « les Vitrines de Nancy », sont acteurs de cet évènement. En effet, pendant cette période féérique, ils mettent l’accent sur la décoration de leurs magasins et organisent le concours de la plus belle vitrine.

La Belgique, pays invité d’honneur, célèbre également la Saint-Nicolas ainsi que le jumelage qui unit Liège et Nancy, depuis 23 ans. Pour ce faire, elle propose différentes animations, dont un stand de spécialités culinaires telles que la traditionnelle gaufre de Liège.

Saint-Nicolas en musique

Les projets se sont multipliés autour des festivités de la Saint-Nicolas. Plus spécialement celui d’Eddy la Gooyatsh, auteur-compositeur-interprète nancéien. En partenariat avec des artistes bénévoles et la ville de Nancy, il a sorti un album intitulé « Mon bon Saint-Nicolas », où il réinterprète des chansons traditionnelles façon « folk pop » et révèle une de ses compositions. L’artiste sera en concert, avec tous ses musiciens, dimanche 3 décembre à 11h à la Salle Poirel à Nancy. En échange de ce CD, les dons récoltés seront reversés à des associations telles que Emmaüs, ATD Quart Monde, les Restos du Coeur, le Secours Populaire ou la Croix Rouge.

La Saint-Nicolas c’est l’identité de Nancy

La Saint-Nicolas c’est l’identité de Nancy

SAINT-NICOLAS : Interview de Véronique FACQ, directrice du CDT 54 (Comité Départemental du Tourisme de Meurthe-et-Moselle) et Florence DOSSMANN, responsable communication touristique à NTE (Nancy Tourisme et Evénements).

Les festivités de la Saint-Nicolas ont débuté le 24 novembre dernier et se prolongeront jusqu’au 7 janvier 2018, à Nancy. Les villes de Nancy et de Saint-Nicolas-de-Port, la Métropole du Grand Nancy, Nancy Tourisme et Evénements, l’association « Les Vitrines de Nancy » et le Comité départemental du Tourisme sont acteurs de cette manifestation. Véronique FACQ et Florence DOSSMANN ont répondu aux questions posées par le Groupe Com’Main, de la LP CP&ON, en faisant le lien avec différents enseignements, tels que marketing territorial, stratégie de communication, développement territorial, communication culturelle…

Nancy communique !

Nancy communique !
Evolution de Nancy Mag à travers les années

Au regard du développement exponentiel des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la ville de Nancy a su relever le défi en s’inscrivant de plain-pied dans l’ère numérique.

Nancy.fr, pilier de la communication externe nancéienne

Lancé en décembre 2016, le nouveau site internet de la ville propose à ses concitoyens 100 services en ligne. Paré de rouge, de blanc et de noir, la plateforme responsive design a nécessité deux ans de travail pour aboutir à un produit pratique et facile à utiliser.

Ateliers pour les Pros : Google de retour dans le Grand Est

Ateliers pour les Pros : Google de retour dans le Grand Est
Les étudiants de la LP Communication Publique et Outils Numériques présents à l'évènement Google à Nancy

À vos agendas : Google sera de retour dans le Grand Est les 13 et 14 novembre ainsi que les 18, 19, et 20 décembre prochains. Ces ateliers, uniquement destinés aux professionnels, auront lieu à la CCI de Metz et celle de Nancy. Pour notre part, c’est l’occasion de se pencher un peu plus sur cette série d’évènements…

Maxime Pisano, un communiquant façon 2.0

Maxime Pisano, un communiquant façon 2.0
Maxime Pisano, chargé de communication numérique au sein du SMD. Photo: Alexandre Neto

.Chargé de communication numérique de métier, Maxime Pisano, enseigne également depuis plus de sept ans ses connaissances au sein de l’IUT Charlemagne à Nancy. Pour nous, il a accepté de se livrer et partager son expérience de community manager au sein du Syndicat mixte pour la gestion des déchets ménagers et assimilés des Vosges (SMD). Rencontre et entretien avec un communicant version… 2.0.

Des étudiants apprentis community manager au forum Entreprendre dans la Culture

Des étudiants apprentis community manager au forum Entreprendre dans la Culture

La première édition du forum Entreprendre dans la Culture – Grand Est s’est achevée samedi 21 octobre, aux alentours de 17h. Cet évènement novateur a permis à environ 500 personnes du milieu culturel régional de se rassembler, au Centre de congrès Prouvé à Nancy, afin de rencontrer et d’échanger avec les nombreux intervenants présents sur place.