Vers une vie quotidienne sans Google ?

Vers une vie quotidienne sans Google ?

Le géant du net domine dans de nombreux secteurs, dont la recherche, les navigateurs web, les systèmes d’exploitation mobiles, la cartographie en ligne, la messagerie, l’hébergement de vidéo. En France, Google est le moteur de recherche le plus utilisé, avec près de 94% des parts de marché en Europe, soit plus qu’aux Etats-Unis.

L’exploitation de nos données

Au niveau personnel ou professionnel, il est devenu très rare de ne pas utiliser les nombreux outils ou plateformes de Google. Malgré leur qualité, nous laissons quotidiennement derrière nous de nombreuses données. L’exploitation de ces données devient un sujet sensible, car elles touchent directement à notre intimité. Certes, des instruments permettent de régler certains paramètres, comme par exemple accepter ou non la géolocalisation. Mais ce contrôle personnel reste partiel et presque personne n’est en mesure de le mettre en œuvre sérieusement et totalement.

La question de l’éthique concernant les données personnelles est au centre des préoccupations de la CNIL, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. Le slogan de la CNIL « Protéger les données personnelles, accompagner l’innovation, préserver les libertés individuelles » montre bien cette volonté de protection de la liberté des utilisateurs d’internet. L’exploitation de nos données personnelles par des entreprises comme Google est donc une atteinte à cette liberté. De même, Google croiserait les données de différents services sans en prévenir suffisamment l’utilisateur.

La dégooglisation

Alors qu’il est omniprésent dans notre environnement numérique, est-il possible de vivre sans Google ? Oui, il est tout à fait possible de se dégoogliser. En effet et heureusement, il existe des solutions permettant de remplacer l’ensemble des services de Google.

Il y a d’abord l’association Framasoft, qui a la particularité d’être en mode collaboratif et propose une quarantaine de services libres (Framapad, Framaforms, Framaslides…)

Logo Framasoft

 

 

 

 

Différents moteurs de recherche existent afin d’effectuer vos recherches en toute sécurité, sans laisser de trace et avec une pertinence de résultats égale à celle offerte par Google :

  • Qwant, un moteur de recherche français ne stockant pas de données de navigation. Il diffuse aussi les actualités et les tweets tendances.
  • Duckduckgo, qui ne stocke également aucune information personnelle. Sa devise est d’ailleurs, « le moteur de recherche qui ne vous espionne pas ».
  • Ecosia, un moteur de recherche caritatif allemand qui reverse ses bénéfices à des programmes de reforestation. Ses résultats sont générés par Bing.
  • StartPage, une page de démarrage qui permet d’interroger Google, sans que celui-ci ne puisse récupérer vos données personnelles.

Pour remplacer Gmail, ProtonMail est une alternative intéressante. Elle dispose d’un mode de cryptage et est financée grâce à des dons. Le client de messagerie héberge ses serveurs en Suisse, les données sont donc protégées par les lois Suisses sur la protection de la vie privée.

L’espace de stockage en ligne Mega propose 50GB d’espace disque gratuit et une sécurité très élevée.

Pour continuer dans une logique de non-utilisation de Google, vous pouvez utiliser Only Office. C’est une suite bureautique en ligne identique à Google Docs qui peut, en plus, être installée sur une infrastructure d’entreprise.

Même si vous ne souhaitez ou ne pouvez arrêter d’utiliser les services de Google complètement, il est intéressant de connaître ces alternatives. Cela permet de ne pas voir toutes ses informations personnelles collectées par une seule entité.

Elisa Rebulliot